Lu dans la presse
|
Publié le 3 Mai 2019

Israël/Eurovision - Twitter suspend plusieurs comptes robots à l'origine d'une campagne qui boycott l'Eurovision en Israël

Selon un rapport gouvernemental, une campagne de boycott de l'Eurovision était menée sur Twitter avec le soutien d'un haut responsable du Hamas, Bassem Na'im. Twitter confirme la suspension du "petit réseau de comptes".

Publié le 3 mai dans Israel Hayom

Traduction proposée par le Crif

Selon un rapport du ministère des Affaires stratégiques du pays, des centaines de comptes fictifs et robots ont organisé une campagne sur Twitter appelant à un boycott du prochain concours de la chanson Eurovision organisé par Israël.

Le rapport a révélé des données indiquant l'utilisation d'un certain nombre de méthodes frauduleuses, notamment des robots et de faux comptes utilisant un "comportement inauthentique coordonné" pour créer l'apparence d'une campagne authentique et généralisée, tout en espérant manipuler l'opinion publique à l'encontre des artistes se produisant à l'Eurovision de cette année.

Twitter a confirmé avoir suspendu «un petit réseau de comptes» en réponse à la plainte israélienne.

Les interprètes visés comprenaient Madonna, Bilal Hassani, Alessandro Mahmoud, Michael Rice et Sarah McTernan, ainsi que les autorités de radiodiffusion des pays participants. On estime que les tweets pouvaient atteindre 9,7 millions d'utilisateurs.

La campagne a été lancée sous le hashtag #BoycottEurovision2019 par la Campgane Palestinienne pour le boycott académique et culturel d’Israël, une organisation opérant depuis Ramallah et entretenant des liens étroits avec les Forces islamiques nationales palestiniennes, composée de cinq groupes terroristes, dont le Hamas, le Front populaire pour la libération de la Palestine et Jihad Islamique Palestinien.

Deux tempêtes de hashtags sur Twitter #BoycottEurovision2019 ont également été découvertes organisées par une organisation appelée #GroupPalestine.

Le rapport a révélé que 191 faux comptes avaient pris part à la campagne de boycott de #GroupPalestine Eurovision, dont 157 robots.

Il a également révélé que la campagne actuelle de boycott de l'Eurovision  avait été menée avec le soutien de Bassem Na'im, un haut responsable du groupe terroriste Hamas, qui détient le portefeuille BDS du groupe. Na'im a participé à deux «tempêtes Twitter» - une en février et une autre en mars - visant les artistes participant à Eurovision, qui se déroulera du 14 au 18 mai à Tel Aviv.

"Les militants du BDS essayent toutes les méthodes trompeuses pour attaquer Israël, même s'il s'agit d'un concours censé unir les peuples et les cultures", a déclaré le ministre des Affaires stratégiques, Gilad Erdan. "Nous avons maintenant prouvé que les organisations de boycott sont non seulement antisémites et soutiennent le terrorisme, mais mentent et fabriquent un soutien pour leur programme."

"Je suis heureux que les participants de cette année ne se soient pas rendus à ces mensonges et à ce sectarisme et viennent à l'Eurovision en Israël. J'espère que les autres artistes prévoyant de venir comprendront qu'il n'y a pas de soutien important pour BDS. C'est juste une fausse campagne. "

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.