Lu dans la presse
|
Publié le 13 Décembre 2018

Israël/Terrorisme - Deux soldats israéliens tués ce matin dans un attentat revendiqué par le Hamas

Les forces de défense israéliennes ont confirmé que les deux personnes tuées et une des personnes blessées lors de l'attaque terroriste de ce jeudi matin sont des soldats. Le Crif exprime sa solidarité envers les Israéliens et condamne fermement cette nouvelle expression du terrorisme.

Publié le 13 décembre sur le site de i24news

La quatrième victime est une femme civile qui se tenait près des soldats à un arrêt de bus dans le centre de la Cisjordanie lorsqu'un terroriste a ouvert le feu sur eux.

L'armée n'a pas encore publié les noms des soldats.

Le censeur militaire avait empêché la publication jusqu'à ce que leurs familles puissent être informées de leur décès.

Les deux blessés, dont un se trouve dans un état critique, avaient été transférés par les ambulanciers vers l'hôpital Sha'arey Tzedek de Jérusalem.

Selon le porte-parle de l'armée, "un terroriste est sorti de son véhicule et a tiré en direction de soldats israéliens et de civils qui attendaient à un arrêt de bus", avant de remonter dans sa voiture et de prendre la fuite.

Toutes les victimes sont âgées d'une vingtaine d'années, ont précisé les secours.

L'armée israélienne a par ailleurs annoncé avoir bouclé Ramallah, siège de l'Autorité palestinienne, et envoyé plusieurs bataillons d'infanterie supplémentaires en Cisjordanie.

"Les terroristes se sont enfuis en voiture vers Ramallah dont toutes les entrées et sorties ont été bouclées", a déclaré à des journalistes un porte-parole de l'armée, le lieutenant-colonel Jonathan Conricus.

"Nous déploierons plusieurs bataillons d'infanterie supplémentaires en Cisjordanie pour mener des opérations défensives et offensives", ajoutant que "ces attentats pourraient pousser d'autres personnes à commettre des attaques similaires".

L'identité des victimes et du ou des attaquants n'était pas connue dans l'immédiat.

L'attaque est survenue sur la grande route qui traverse la Cisjordanie du nord au sud.

Le porte-parole du Hamas, Abd al-Latif Kanoua, a affirmé que l'attaque de Givat Assaf était une réponse aux "crimes sionistes" et a promis "d'autres actions inattendues".

"L'organisation palestinienne se félicite des attaques terroristes, félicite les civils de la Cisjordanie occupée et les jeunes révolutionnaires. Notre peuple en Cisjordanie et ses enfants feront face à l'occupation sioniste et y feront face jusqu'à son élimination", a-t-il affirmé.

La branche armée du groupe islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza a par ailleurs revendiqué les deux attaques qui ont tué trois Israéliens en Cisjordanie, à Barkan il y a deux mois, et à Ofra dimanche dernier, promettant que l'Etat hébreu ne connaîtrait "ni sécurité, ni stabilité".

Cette attaque jeudi est au moins la troisième à l'arme à feu en l'espace de deux mois en Cisjordanie. Elle survient quelques heures seulement après que l'armée israélienne a annoncé avoir abattu deux Palestiniens impliqués dans des attaques qui ont causé la mort de trois Israéliens en Cisjordanie, dont un bébé, et fait craindre un regain de violences.

Le carrefour d'Assaf se trouve seulement à deux kilomètres au sud l'implantation juive d'Ofra où une attaque similaire s'est déroulée dimanche dernier.

 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.