Lu dans la presse
|
Publié le 8 Mars 2019

Journée de la Femme - Aissa Doumara Ngatansou, militante camerounaise contre les mariages forcés, reçoit le premier prix Simone Veil

Remis par Emmanuel Macron, ce prix récompense "des actions partout dans le monde en faveur des droits des femmes", a annoncé Marlène Schiappa.

Publié le 8 mars sur le site de FranceInfo

La militante camerounaise contre les mariages forcés, Aissa Doumara Ngatansou, a reçu le premier prix Simone Veil de la République française, vendredi 8 mars. Cette récompense, remis par Emmanuel Macron, est décerné pour "des actions partout dans le monde en faveur des droits des femmes", a annoncé Marlène Schiappa.

Plus d'un an après le choc #MeToo, et quelques semaines après les révélations sur "La Ligue du LOL", la question du sexisme, du harcèlement et des violences faites aux femmes est plus que jamais au cœur de la 42e Journée internationale pour les droits des femmes. Suivez cette journée en direct sur franceinfo.fr.

  • Une récompense de 100 000 euros. Le lauréat, qui peut aussi bien être une femme qu'un homme, n'a pas encore été annoncé. Le prix s'inscrit dans le cadre de la "diplomatie féministe"de la France, "contre les violences sexistes et sexuelles, l'excision, les mariages forcés, pour l'accès à l'éducation des filles et des garçons, pour l'émancipation économique des femmes", a annoncé Marlène Schiappa.
  • Les femmes appelées à manifester à partir de 15h40. C'est l'heure théorique à partir de laquelle les femmes travaillent "gratuitement", considérant qu'elles sont payées en moyenne 26% de moins que les hommes. Des rassemblements auront lieu à Paris, mais aussi Toulouse, Lyon et Marseille.
  • Les perceptions des inégalités de salaire très différentes. 56% des hommes, mais seulement 32% des femmes, pensent que ce problème s'est amélioré ces dernières années, selon un sondage Elabe.

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.