Lu dans la presse
|
Publié le 28 Août 2019

L'article de presse que vous avez le plus lu cette semaine

Des tracts antisémites mettant en avant des théories du complot sur les Juifs sont apparus à Novato (aux alentours de San Francisco, au Nord de la Californie) au mois d'août, suscitant une réaction forte de la police, des politiciens locaux et des membres de la communauté juive.

Publié le 23 août dans JWeekly

Traduction proposée par le Crif

Les tracts, collés sur des poteaux de téléphone, des devantures de magasins et sur un campus de lycée, ont fait des déclarations absurdes selon lesquelles les Juifs et Israël étaient à l'origine des attentats du 11 septembre. Selon des déclarations, on aurait vu des Israéliens danser sur le site des tours jumelles effondrées, un Israélien juif gagnerait des milliards en assurance, et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou aurait loué les attaques.

Au bas de la page, il est écrit «États-Unis, Réveillez-vous !».

Les tracts auraient été vus dans un Novato Safeway du centre-ville et sur le campus du lycée San Marin, selon le Marin Independent Journal. Le journal a rapporté que le maire de Novato, Eric Lucan, avait rapidement condamnés ces tracts, affirmant "qu'il n'y avait pas de place pour ce type de discours de haine" à Novato, tandis que le chef de la police de Novato, Adam McGill, exhortait les citoyens à "résister à la haine".

Adam McGill a toutefois déclaré au Journal que les circulaires étaient protégées par le Premier amendement et qu’il n’y aurait pas d’enquête.

Nancy Appel, directrice régionale adjointe de la région du Pacifique de la Ligue anti-diffamation (ADL), a déclaré que son bureau avait reçu plusieurs appels à propos de cet incident.

«Nous essayons de voir ce que nous pouvons trouver», a-t-elle dit à JWeekly. «Le dépliant ne dit pas qui est derrière. Ce sont de vieux stéréotypes sur le 11 septembre. Cela fait partie de la montée de l'antisémitisme que nous observons globalement. »

Le rabbin Menachem Landa du Centre juif Chabad de Novato pense savoir qui l’a fait. «Il s'agissait probablement d'adolescents à la première semaine d'école», a-t-il déclaré. «Ce n'est pas quelque chose qui m'a alarmé. Cela ne définit pas qui nous sommes » à Novato.

Mardi, le maire, le service de police, le district scolaire et le groupe anti-haine "Not In Our Town" (Pas dans notre ville") ont publié une lettre ouverte condamnant les tracts. On y lisait en partie: «La rhétorique de la haine sur ce dépliant indiquait que nous devions poursuivre notre travail pour lutter contre la haine dans notre communauté. Nous devons montrer un soutien fort de notre part envers la communauté juve, tout ceux qui ont été ciblés par ce dépliant et aux autres groupes minoritaires ou marginalisés touchés par un discours de haine similaire ».

Le rabbin Menachem Landa a déclaré que bien qu'il ait reçu l'amour et le soutien indéfectibles de la communauté juive et non juive, il y a eu d'autres incidents inquiétants en ville. Par exemple, un jeune adolescent juif qu’il connaît a reçu un message l’année dernière : «Hitler aurait dû terminer le travail».

À la suite de cet incident, le rabbin Menachem Landa a rencontré des membres de la communauté concernée et les administrateurs de l’école secondaire de San Marin. Ils se sont engagés à faire quelque chose, a-t-il déclaré, notamment en organisant une série de conférences avec des survivants de la Shoah. "Nous y travaillons encore", a-t-il ajouté.

Néanmoins, le rabbin Menachem Landa est optimiste. Il a ajouté que les tracts «rappellent à quel point nous vivons dans une communauté incroyable. Un petit groupe s'amuse à causer du chahut et que les gens de la communauté s'unissent et s’y opposent. Cela me rappelle à quel point nous sommes chanceux de vivre dans un endroit où ce genre d'affaire provoque un tollé et contre lequel les gens se mobilisent."

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.