Lu dans la presse
|
Publié le 22 Avril 2020

L'article de presse que vous avez le plus lu cette semaine

Plusieurs commémorations en ligne à l'occasion de Yom Hashoah ont été piratées par des militants antisémites en Allemagne, en France et dans différents endroits du monde.

Cet article avait été publié dans le newsletter du 22 avril 2020. Il est l'article de presse que vous avez le plus lu cette semaine. 

Antisémitisme - Plusieurs commémorations en ligne de Yom Hashoah piratées par des militants antisémites

Publié le 21 avril dans Le Figaro

Une commémoration de la Shoah organisée en visioconférence par l'ambassade d'Israël à Berlin a été piratée par des inconnus qui ont publié des photos d'Hitler et crié des slogans antisémites, a indiqué l'ambassade mardi 21 avril.

La conférence s'est tenue lundi, à la veille de la «Journée du souvenir», à la mémoire des 6 millions de Juifs exterminés par le régime nazi (1933-1945). Comme de nombreux événements en ces temps de distanciation sociale imposée par la crise du coronavirus, elle s'est tenue en ligne via la plateforme Zoom. Le piratage est survenu lors du témoignage d'un survivant de la Shoah, Tzvi Herschel.

Une «honte indescriptible»

Les perturbateurs ont crié «Palestine, Palestine» et montré «des photos pornographiques, des photos d'Hitler, des croix gammées, ce genre de choses» a témoigné Tvzi Herschel, joint au téléphone par l'AFP. «Je n'ai pas vraiment compris tout ce qu'ils disaient, tout cela était confus», a-t-il ajouté.

Après une courte pause, l'événement a pu reprendre sans les perturbateurs, a indiqué de son côté l'ambassadeur d'Israël à Berlin, Jeremy Issacharoff. «Déshonorer la mémoire de l'Holocauste et la dignité des survivants est au-delà de toute honte (...) et montre la nature antisémite flagrante des militants», a-t-il jugé sur son compte Twitter. L'ambassade a ajouté ne pas avoir d'information sur l'identité des auteurs. Le ministre des Affaires étrangères allemand Heiko Maas a qualifié l'attaque de «honte indescriptible» et de «manque de respect inouï envers les survivants et la mémoire des morts» sur son compte Twitter.

Tzvi Herschel, 77 ans, qui donne souvent des conférences sur l'Holocauste et la discrimination, a dit être resté «très calme» pendant l'attaque en ligne. «D'une certaine façon, cela est un exemple que je pourrai utiliser», a-t-il pointé. «La discrimination doit être combattue. Ils sont tellement lâches qu'ils ne montrent pas leurs visages ... », a-t-il poursuivi. «C'est juste de l'antisémitisme, et l'antisémitisme est vraiment très élevé actuellement», a-t-il estimé.

L'application de visioconférence Zoom, dont l'usage a explosé avec le confinement, fait l'objet de nombreuses critiques en raison de problèmes répétés de sécurité.

 

Pour éviter de vous faire pirater sur Zoom, le Crif vous propose de lire : 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.