Lu dans la presse
|
Publié le 14 Décembre 2012

Le Danemark, la Finlande, le Portugal et l’Irlande auraient tenté de faire capoter la condamnation par l’UE du discours de Khaled Mechaal

 

Selon JSS News, suite à des révélations du ministre allemand des Affaires étrangères et une enquête d’une radio israélienne, il aurait fallu une intervention de dernière minute de l’Allemagne et de la République tchèque pour que l’Union européenne condamne enfin le discours de haine prononcé par le leader du Hamas Khaled Mechaal à Gaza.

 

Quatre pays, en particulier, le Danemark, la Finlande, le Portugal et l’Irlande, se seraient particulièrement illustrés dans leur soutien à la barbarie islamiste et aux volontés génocidaires clairement affichées de Mechaal en se battant de toutes leurs forces, pour qu’aucune condamnation ne soit prononcée à l’encontre de son discours, lors duquel il a appelé  à « l’annihilation d’Israël » et à se battre jusqu’à ce que « chaque centimètre carré » de la « Palestine » soit soumis aux Arabes et à l’Islam.

 

Ron Prossor a appelé le Conseil de sécurité condamner l'incitation anti-israélienne du Hamas

 

L'ambassadeur d'Israël à l'ONU, Ron Prossor, a envoyé une lettre de plainte au Conseil de sécurité de l'ONU pour qu'il ''dénonce fermement le terrorisme et la campagne d'incitation contre Israël du Hamas''. ''Il est temps que le monde comprenne le danger recelé par la propagation de la haine'', écrit-il dans cette missive soulignant les propos tenus par le chef politique du Hamas Khaled Mechaal qui ''dénie à Israël le droit à l'existence'' et le discours ambigu du chef de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas ''qui d'une part évoque la solution à deux États, et d'autre part participe à la propagation de la culture de haine et d'incitation anti-isrélienne dans les établissements éducatifs, les mosquées et les médias''.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.