Lu dans la presse
|
Publié le 1 Octobre 2014

Le père Najeeb, sauveur de la mémoire des Chrétiens d'Irak

Par Thierry Oberlé, publié dans le Figaro le 30 septembre 2014

Depuis 1990, ce prêtre, acteur humanitaire engagé, numérise le patrimoine écrit des syriaques, des Chaldéens, des Arabes et des Arméniens pour préserver la mémoire des Chrétiens d'Orient.

Lorsqu'il dit la messe, c'est en araméen, la langue du Christ, et en robe de bure blanche, l'habit des dominicains. Le père Najeeb Michaeel est un enfant de Sanate, un village assyro-chaldéen niché dans les montagnes kurdes, une région de monastères à la frontière de l'Irak et de la Turquie. Réfugié parmi les réfugiés à Aïnkawa, ville Chrétienne de la banlieue d'Erbil, le père Najeeb distribue l'aide médicale française dans les dispensaires, répond aux abords des soupes populaires aux incessantes sollicitations de ses innombrables connaissances, transforme un hôtel en construction en centre d'hébergement pour des familles de déplacés. Acteur humanitaire engagé, il a reçu, le 12 septembre, sur le perron de l'église Saint-Joseph, François Hollande en visite à Erbil pour lui dire le désarroi de sa communauté.

Abouba Najeeb, comme on l'appelle ici, est l'une figures des minorités religieuses d'Irak, un porte-parole scrupuleux de ses coreligionnaires et surtout le gardien de la mémoire des Églises d'Orient. «Nous sommes les témoins oculaires de la disparition des communautés chrétiennes d'Irak victimes du fanatisme et de la violence des groupes islamistes», dit-il. Le prêtre s'est fixé une mission: poursuivre le sauvetage de ses «précieux compagnons» ; les hommes et leurs livres anciens. Depuis 1990, le père Najeeb numérise le patrimoine écrit des syriaques, des Chaldéens, des Arabes et des Arméniens pour le sauver des fanatiques, des mites et de l'humidité. Une œuvre colossale, fruit d'un travail de bénédictin. Il a déjà archivé environ 8000 documents. Certaines collections, prêtées par des églises et des particuliers pour être échantillonnées, dépassent les 800 manuscrits… Lire la suite.

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.