Lu dans la presse
|
Publié le 21 Février 2012

Le quai d’Orsay sur la Syrie et l’Iran

Extraits du point de presse du 20 février 2012

« Dans un contexte où la répression en Syrie s’aggrave tous les jours un peu plus, la France se tient aux côtés des autorités libanaises »

La Syrie justifie les incursions répétées de son armée au Nord du Liban par la présence de camps d’entraînement et des chemins de trafics d’armes. L’armée libanaise étant incapable de s’opposer ni à l’armée syrienne ni aux groupes armées, que peut faire la France pour aider le Liban ? Que fait actuellement la France pour aider les réfugiés syriens présents au Liban ?

 

Nous condamnons fermement toutes les incursions de l’armée syrienne en territoire libanais. Elles constituent des atteintes à la souveraineté et à l’intégrité du Liban, auxquelles la France est attachée. Dans un contexte où la répression en Syrie s’aggrave tous les jours un peu plus, la France se tient aux côtés des autorités libanaises qui souhaitent préserver le Liban des conséquences de cette crise. Dans le même temps, nous rappelons aux autorités libanaises qu’il est de leur responsabilité, en lien avec le Haut commissariat aux réfugiés des Nations unies, d’accueillir et de protéger les Syriens qui fuient la crise et cherchent refuge au Liban.

 

Quelle est la réaction de la France à l’annonce de l’arrêt des ventes de pétrole iranien à la France et au Royaume Uni ? Quelles sont les conséquences diplomatiques de cette décision ? Est-ce qu’elle  risque d’accentuer la pression sur les cours de l’or noir ?

 

L’Union européenne a pris le 23 janvier des sanctions sans précédent visant à arrêter d’ici au 1er juillet 2012 au plus tard toutes ses importations de pétrole en provenance d’Iran. Dans ce cadre, les sociétés françaises ont déjà cessé leurs achats de pétrole iranien. L’objectif de cette mesure est de convaincre l’Iran de reprendre les négociations sur son programme nucléaire en répondant aux inquiétudes que ce programme suscite au sein de la communauté internationale.

Nos réseaux sociaux en direct

#MémoireJ - Cet homme a sauvé 30 000 personnes pendant la guerre, et pour cet acte d'humanité, il a tout perdu.

Aristides de Sousa Mendes était consul du Portugal à Bordeaux. En 1940, en pleine débâcle de la France, alors que les réfugiés s'entassent jusque dans son bureau pour demander l'asile, il désobéit aux ordres de son gouvernement et signe jour et nuit des dizaines de milliers de visas.

Le gouvernement portugais l'a rapatrié pratiquement de force et lui a fait payer son indiscipline en le poussant à la misère : le 3 avril 1954, il est enterré dans une simple soutane. Mais entretemps, ses fils ont repris le flambeau : deux d'entre eux ont participé aux combats contre les nazis. L'incroyable histoire de ce consul est à lire ici : http://bit.ly/293eyg6

Le petit-déjeuner israélien est probablement inspiré du petit-déjeuner du kibboutz, servi, dans la salle à manger commune, aux  travailleurs matinaux qui... 

La journaliste retrace les grands moments de cette conférence-débat.

From mice that sniff out explosives to super-smart facial recognition, here are five Israeli startups making airports safe.

Vincent Reynouard, ancien professeur de mathématiques de Honfleur (Calvados), a été condamné à un an de prison ferme, mardi 21 juin 2016, par la cour de cassation de Paris.

#Actu - Tous nos vœux de bonheur à Lilian Reznik et San Klizensky, rescapés de la Shoah de 90 ans et 89 ans qui se sont mariés hier à Paris ! #MazalTov

- Via Beth Loubavitch

#Mémoire - Un hommage rendu à Hervé Cornara, chef d'entreprise horriblement assassiné il y a un an par un terroriste islamiste à Saint-Quentin-Fallavier : http://bit.ly/294zB0s

No more filling out long forms on your mobile just so you can give a donation. PocketCause changes the way we give to charity - at a push of a button.

For almost 20 years, a small nonprofit has overcome fearsome odds in operating schools to educate Jewish and Palestinian children together in Israel.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.