Lu dans la presse
|
Publié le 1 Juin 2016

Malgré la dissolution de deux mouvements néonazis, l'ultra-droite persiste et signe

Le groupe néonazi "Jeune Nation" s'est récemment "distingué" dans le Nord de l'Isère, avec des affiches demandant la réhabilitaion de Pétain.

Jeune Nation est un groupuscule néonazi né après la dissolution, par décret d'Etat, des Jeunesses nationalistes

Par Sandie Bircan, publié dans le Dauphiné le 1er juin 2016
 
Leur camp d'été est censé se dérouler du 11 au 17 juillet 2016 dans les Hautes Alpes. "Jeune Nation", groupuscule néonazi né après la dissolution, par décret d'Etat, des Jeunesses nationalistes et de l'Oeuvre française, dirigés respectivement par Alexandre Gabriac et Yvan Benedetti.
 
La 8e édition de ce camp d’été aura le nom évocateur de “promotion Émile-Driant”, du nom d'un officier de l’armée française qui a combattu lors de la Première Guerre mondiale. Le militaire était surtout député de Nancy sous l’étiquette “Action libérale”, groupe parlementaire rejoint, en 1902, par les députés du “groupe antisémite”.
 
Le camp 2015 dédié … à Robert Brasillach
 
En 2015 déjà, le camp avait élu domicile dans le département, cette fois en empruntant le nom de Robert Brasillach, rédacteur en chef du journal collaborationniste et antisémite "Je suis partout" sous l’Occupation, fusillé à la Libération.... Lire l'intégralité
 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.