Lu dans la presse
|
Publié le 4 Novembre 2019

Mémoire - Israël : Deux rescapés de la Shoah accueillent celle qui les a sauvés

A Jérusalem ont eu lieu ce dimanche 3 novembre les retrouvailles entre les descendants d'une famille de rescapés israéliens de la Shoah et une femme qui, avec sa famille, les a sauvés pendant la Seconde Guerre mondiale.

Publié le 3 novembre dans RFI

La rencontre organisée à Yad Vashem, le mémorial de l'Holocauste à Jérusalem, est probablement l'une des dernières.

Un frère et une sœur rescapés de la Shoah ont accueilli, entourés de leur famille, celle qui les avait sauvés 76 ans plus tôt.

Sarah Yanai et Yossi Mor vivaient alors à Veira, un petit village grec d'à peine 600 ans habitants. Avec sa famille, Melpomeni Diana, aujourd’hui âgée de 92 ans, les avait hébergés pendant la Seconde Guerre mondiale. « C’est indescriptible, se souvient Sarah Yanai, les larmes aux yeux. Comme ils s’occupaient de nous, prenaient soin de nous. On ne peut pas décrire leurs actes, leur courage, le danger qu’ils encouraient... Héberger une famille entière, tout en sachant que cela les met en péril, eux et tout leur entourage. »

Melpomeni et ses deux grandes soeurs avaient caché la famille de Sarah, six personnes en tout, à Véria, une petite ville près de Thessalonique. Pendant presque deux ans, la famille avait trouvé refuge chez les soeurs Gianopoulou puis chez une autre famille grecque, les Axiopoulos.

En 1994, les soeurs grecques ont reçu le titre de "Justes parmi les Nations", la plus haute distinction civile décernée par l'Etat hébreu à des personnes non-juives qui, au péril de leur vie, ont aidé des Juifs persécutés par l'occupant nazi.

Sur les 77 000 juifs qui vivaient en Grèce au début de la Seconde Guerre mondiale, seuls quelque 15 000 ont survécus. Plus de 26 120 personnes, hommes et femmes, partout dans le monde, ont été reconnues comme Justes parmi les Nations par Yad Vashem pour avoir sauvé des juifs au péril de leur vie. Et certaines d’entre elles qui vivent en dessous du seuil de la pauvreté reçoivent une aide économique attribuée par une fondation spécialement créée à cet effet.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.