Lu dans la presse
|
Publié le 17 Septembre 2020

Monde - États-Unis : un jeune adulte sur quatre pense que la Shoah est un mythe

Une enquête montre que près d'un quart des jeunes adultes américains pensent que la Shoah est un mythe.

Publié le 16 septembre dans LCI

75 ans après la libération du camp d'Auschwitz, où plus d'un million de juifs ont été assassinés, les jeunes ne sont pas toujours conscients des atrocités commises pendant la Seconde guerre mondiale. Outre-Atlantique, à en croire un récent sondage, près des deux tiers des jeunes adultes 18-39 ans (63%) ignorent ainsi que six millions de juifs ont été tués pendant l’Holocauste. Pire encore, près d'un quart (23%) pense que la Shoah est un mythe, a été exagérée, ou déclare ne pas être convaincu. Plus de la moitié (56%) ont déjà vu passer des symboles nazis sur les réseaux sociaux. Et près de la moitié (49%) dit avoir déjà consulté des publications remettant en cause l'Holocauste. 

Cette enquête, dont les résultats témoignent d'un niveau d'ignorance choquant, s’appuie sur 1.000 entretiens menés dans tout le pays auprès de jeunes adultes âgés de 18 et 39 ans. "Les résultats sont à la fois choquants et attristants, et ils soulignent pourquoi nous devons agir maintenant alors que les survivants de l'Holocauste sont toujours avec nous pour exprimer leurs histoires", estime Gideon Taylor, président de la Claims Conference, qui a commandé le sondage. "Nous devons comprendre pourquoi nous ne faisons pas mieux pour éduquer une jeune génération sur l'Holocauste et les leçons du passé", plaide-t-il, cité par le Guardian.

70% rejettent les opinions néo-nazies

L'enquête classe les États selon un score basé sur trois critères : si les jeunes ont vraiment entendu parler de l'Holocauste, s'ils peuvent nommer un camp de concentration, un camp de la mort ou un ghetto, et s'ils savent que 6 millions de juifs ont été tués. L'état le mieux noté est le Wisconsin, où 42% des adultes du millénaire et de la génération Z répondent aux trois critères, suivi du Minnesota (37%) et du Massachusetts (35%). Les États les moins bien notés sont la Floride (20%), le Mississippi (18%) et l'Arkansas (17%).

Environ les deux tiers (64%) des jeunes américains considèrent néanmoins que l'éducation sur l'Holocauste devrait être obligatoire dans les écoles, alors que sept sur dix rejettent les opinions néonazies. La Claims Conference, dont la mission est "de rendre justice aux victimes juives de l'Holocauste", a mis en place un groupe de travail pour superviser l'enquête. Il comprend des survivants de l'Holocauste, des historiens et des experts du mémorial de Yad Vashem, à Jérusalem et du musée des États-Unis du mémorial de l'Holocauste. 

En France, à titre de comparaison, l'histoire de la Shoah est connue d'une très large majorité des jeunes de 15 à 24 ans, comme le montre un sondage mené par l'Ifop pour l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) et le Journal du Dimanche, qui a été publié dimanche 13 septembre à l'occasion de la cérémonie du souvenir en mémoire des déportés et des victimes de la Shoah. Celui-ci révèle que 87% des répondants affirment avoir déjà entendu parler de la Shoah, 95% des chambres à gaz et pour 80% d'entre eux, cette connaissance s'est faite grâce à l'école.

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.