Lu dans la presse
|
Publié le 27 Avril 2017

#Monde - Jamais la liberté de la presse n’a été aussi menacée

Le rapport annuel de Reporters sans frontières (RSF) sur la liberté de la presse est alarmant. Désormais, la violation de la liberté d'informer n'est plus l'apanage des seuls régimes autoritaires.

La carte du monde de la liberté de la presse s'assombrit d'année en année - le noir correspond aux pays les plus répressifs - lorsque l'on regarde le rapport annuel pour 2016 de Reporters sans frontières, révélé ce mercredi.

"Jamais la liberté de la presse n’a été aussi menacée", tente d’alerter RSF qui démontre que son indice global n’a jamais été aussi élevé (3.872 points). En cinq ans, il a reculé de 14% et en 2016, 62,2% des pays répertoriés ont vu leur situation s’aggraver.

Très inquiétante, la violation de la liberté d'informer n'est plus l'apanage des seuls régimes autoritaires et dictatures. Les attaques et le discrédit jetés sur les médias se font de manière totalement décomplexée, y compris dans les démocraties. A tel point que le rapport, qui existe depuis 2002, parle de "grand basculement" de la situation de la liberté de la presse dans le monde en 2016 face à l'érosion des démocraties :

"L’obsession de la surveillance et le non-respect du secret des sources contribuent à faire glisser de nombreux pays considérés hier comme vertueux : les Etats-Unis (43e, -2), le Royaume-Uni (40e, -2), le Chili (33e, -2) ou encore la Nouvelle-Zélande (13e, -8)", épingle le rapport qui s'alarme du "nivellement par le bas".

L'intégralité de l'article ici.

Article publié dans l'OBS, le 26 avril 2017.

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.