Lu dans la presse
|
Publié le 17 Novembre 2016

#Monde - L'anthropologue Malek Chebel inhumé en Algérie

Plusieurs dizaines de personnes ont accompagné le défenseur de "l'islam des lumières" à sa dernière demeure.

"La mort de Malek est une perte pour l'Algérie et la France"

Publié dans le Figaro le 16 novembre 2016
 
L'anthropologue des religions algérien Malek Chebel, décédé samedi à Paris, a été inhumé aujourd'hui dans sa ville natale de Skikda, dans le nord-est de l'Algérie, a constaté une journaliste de l'AFP.
Plusieurs dizaines de personnes ont accompagné le défenseur de "l'islam des lumières" à sa dernière demeure, dans le cimetière situé à la périphérie de Skikda (600 km à l'est d'Alger), où il était né en 1953. "Il a dédié sa vie à diffuser l'islam dans son acception moderne (...) C'est l'ambassadeur de l'islam et de l'Algérie", a déclaré l'imam.
 
Dans la matinée, le cercueil du défunt avait été exposé à la Maison de la Culture de la ville. Parmi les personnalités présentes, figurait le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi qui a salué en Malek Chebel une "figure qui, par ses pensées et ses oeuvres, a brillé pendant près de trois décennies".
 
Il a dit que son ministère réfléchissait à la création d'une fondation au nom de l'anthropologue qui "comprendra des penseurs nationaux et étrangers (...) en vue de promouvoir et poursuivre" sa pensée et ses projets. "La mort de Malek est une perte pour Skikda où il revenait souvent, pour l'Algérie et la France", a déclaré Zohra, une amie qui l'avait connu à Paris... Lire l'intégralité.
 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.