Lu dans la presse
|
Publié le 13 Décembre 2017

#Monde #Memoire - Les juifs de Tunisie sous occupation allemande

La Tunisie, on ne le sait pas toujours, a été occupée par les troupes allemandes lors de la Seconde Guerre mondiale. De novembre 1942 à mai 1943. Six mois sous la botte. Avec les conséquences tragiques qu’on imagine aisément pour la communauté juive du pays, proie facile et toute désignée pour l’envahisseur nazi.

Publié dans Actualité Juive le 12 décembre 2017

Au début des années 1940, 90 000 Juifs vivent en Tunisie. La grande majorité, 70 000 âmes sont de nationalité tunisienne, sujets du Bey et « protégés français ». On compte aussi 16 000 citoyens français, 3 000 Italiens et 700 Britanniques.

Succédant à Ahmed Bey, Moncef Bey a accédé au trône le 19 juin 1942. L’amiral Jean-Pierre Estéva, résident général,  représente la France et, pour ce qui est de la communauté juive, Moïse Borgel dirige, depuis 1939, un Conseil provisoire, le grand rabbin étant Haïm Bellaïche.

En réalité, les ennuis de la communauté juive ont commencé bien avant l’invasion allemande. Dans le droit fil de la politique menée par le maréchal Pétain depuis Vichy, le Statut des Juifs est proclamé en Tunisie le 30 novembre 1940. La fonction publique est visée dans un premier temps puis les propriétaires de cinéma, les assureurs, les agents immobiliers et les avocats. Un numerus clausus est instauré dans les établissements scolaires. Les scouts, les organisations de jeunesse et les associations sportives sont dissous. Xavier Vallat en personne fait le déplacement à Tunis pour s’assurer que ces mesures, signées par les généraux Von Nehring et Von Arnim, sont bien appliquées. Mais le pire est à venir.

Lire l'intégralité

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.