Lu dans la presse
|
Publié le 26 Novembre 2020

Monde - Près d'un quart des crimes de haine en Europe et Asie centrale en 2019 visaient des personnes de confession juive (Rapport)

Les incidents antisémites représentaient 22% des crimes de haine enregistrés l'année dernière dans la région paneuropéenne, bien que la communauté juive y représente moins de 1% de la population, selon un rapport du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme (ODHIR).

Publié le 26 novembre dans i24News

Le rapport est basé sur les données transmises par les gouvernements et les groupes de surveillance, qui ont rapporté 5.954 incidents enregistrés en Europe, en Russie et en Asie centrale. 

Sur le total de ces incidents, 1 311 étaient de nature antisémite, selon le rapport intitulé "Données sur les crimes haineux de 2019".

L'antisémitisme est la catégorie qui compte le deuxième plus grand nombre d'incidents, après la catégorie de crimes liés au racisme et à la xénophobie (2.371 incidents). 

Les personnes ciblées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle (1.277 cas) constituaient le troisième groupe le plus élevé, suivies des chrétiens (573) et des musulmans (507).

Le rapport indique que ses chiffres ne sont pas définitifs et peuvent en fait être inférieurs au nombre de crimes de haine commis ou enregistrés en Europe uniquement.

Angela Merkel et le Conseil central des Juifs d'Allemagne s'étaient alarmés en septembre d'une montée de l'antisémitisme et des "théories du complot" liées à l'épidémie de coronavirus.

Le président du Conseil central des Juifs d'Allemagne, Josef Schuster, a lui affirmé que le nombre d'agressions antisémites avait atteint en 2019 un niveau record "depuis 20 ans".

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.