Lu dans la presse
|
Publié le 11 Juin 2019

Monde/Antisémitisme - Un rabbin attaqué en Argentine centrale

Le rabbin Shlomo Tawil, de l'organisation locale Chabad-Loubavitch, a été attaqué dimanche soir par trois hommes dans le centre-ville de Rosario.

Publié le 11 juin dans le Jerusalem Post

Un rabbin de Rosario, troisième ville la plus peuplée d'Argentine, a été agressé verbalement et physiquement dans le cadre d'une violence qualifiée d'antisémite.

Le rabbin Shlomo Tawil, de l'organisation locale Chabad-Loubavitch, a été attaqué dimanche soir par trois hommes dans le centre-ville de Rosario, situé dans le centre du pays. Les hommes ont crié des épithètes antisémites avant de retirer le chapeau du rabbi et de le piétiner, puis de frapper le rabbin qui marchait seul.

L'attaque, qui a été stoppée par l'intervention de passants , a été qualifiée d'antisémite puisque les assaillants voulaient spécifiquement blesser le rabbin et ne lui volaient rien.

Le représentant local du groupe politique juif DAIA en Argentine, Gabriel Dobkin, a déclaré lundi aux médias locaux que l'organisation déposerait une plainte auprès de la police dans les prochaines heures. Il a dit que la police travaillait avec un procureur de la ville pour déterminer si l'attaque était filmée par des caméras de surveillance et a demandé une enquête approfondie. Il a qualifié la violence contre le rabbin «d'attaque antisémite féroce, lâche».

DAIA et la communauté juive de Rosario ont déclaré dans un communiqué conjoint qu'elles "exigent des autorités une clarification totale et absolue de cet événement regrettable".

"Nous espérons que ces personnes violentes seront définitivement éliminées de la société argentine qui a choisi la voie de la coexistence, de la paix et de la justice", a également déclaré le communiqué.

Le rabbin se remet chez lui avec sa famille. Originaire de Buenos Aires, il est émissaire Chabad à Rosario depuis 1987 et est marié, père de huit enfants et de deux petits-enfants.

Le président du parlement de la ville, Antonio Bonfatti, a tweeté lundi que "en tant que société, nous ne pouvons pas permettre ces actes de violence et d'intolérance", et a appelé à "la paix et la coexistence".

L'attaque de Shlomo Tawil est la troisième attaque antisémite physique des deux derniers mois. Deux autres ont eu lieu à Buenos Aires, une en avril et une en mai.

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.