Lu dans la presse
|
Publié le 21 Mai 2019

Monde/Mémoire - Le nageur toulousain Alfred Nakache est entré au Panthéon de la natation mondiale aux Etats-Unis

Rescapé des camps de la mort, champion exemplaire, nageur emblématique des Dauphins du Toec, le grand Alfred Nakache est entré samedi au prestigieux Hall of fame de la natation mondiale, aux Etats-Unis. La famille d'Alfred Nakache, et parmi elle le vice-président du Crif Yonathan Arfi, a reçu le prix des mains de la nageuse américaine Dara Torres.

Publié le 19 mai sur FranceInfo

Aflred Nakache a fait son entrée le 18 mai 2019 au Hall Of Fame de Fort Lauderdale (États-Unis), panthéon de la natation mondiale. Un nageur au destin tumultueux, puisqu'il a survécu aux camps d'Auschwitz (Pologne) durant la Seconde Guerre mondiale.

L'eau était son élément et le papillon sa nage de prédilection. Dans les années 1930, Alfred Nakache collectionne les titres et records dans les bassins français. Né en 1915 dans une famille juive de Constantine (Algérie), c'est là où il grandit avant de rejoindre Paris et les bassins du haut niveau. En 1934, il devient une vedette et fait la une des journaux. Il participe même aux Jeux olympiques de Berlin en 1936 sous les yeux d'Adolf Hitler.

Le sport face à l'horreur des camps

Il est mobilisé comme deux de ses frères dans l'armée de l'air avant de quitter Paris occupé pour Toulouse (Haute-Garonne), en zone libre. Alfred Nakache continue sa moisson de victoires, irritant la presse collaborationniste. En 1943, il doit renoncer aux championnats de France. "Comme il était juif, il a été interdit de nager et il a été arrêté quelques mois après", détaille Ginette Sendral-Jany, ancienne nageuse aux dauphins du club toulousain du TOEC. Nakache sera déporté en janvier 1944 avec sa femme Paule et sa fille Annie à Auschwitz (Pologne) qui y perdent la vie. Le nageur n'abandonne pas sa passion et nage dans les bassins de rétention d'eau autour du camp. "Nous allions enlever nos pyjamas et on faisait des longueurs, des bassins. Quand quelqu'un s'approchait, un SS, un capo ou un danger quelconque, il nous avertissait et on sortait de l'eau. J'ai l'impression que nous avons fait ça justement pour prouver qu'on était encore quelqu'un", dévoilait en 2001 son compagnon de déportation Noah Klieger. Le 28 avril 1945, Nakache revient en France amaigri. Il reprend le chemin des bassins et bat encore des records nationaux. Il meurt en 1983, à l'âge de 67 ans, en nageant. Dans son élément.

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.