Lu dans la presse
|
Publié le 10 Février 2015

Petite chronique de l'antisémitisme ordinaire

En plein 16e arrondissement parisien, des voitures ont été taguées dans la nuit de l'inscription JUIF. Un "fait divers" loin d'être isolé...
 

Publié dans le Point le 10 février 2015
Mardi 10 février 2015, les riverains de la porte de Saint-Cloud à Paris ont découvert, effarés, que des véhicules stationnés en bas de chez eux avaient été dégradés. Une dizaine de voitures garées avenue du général Clavery et avenue Dode de la Brunerie portaient sur leur carrosserie et en lettres majuscules l'inscription JUIF.
Cette portion du 16e arrondissement située à un jet de pierre du parc des Princes et du stade Pierre de Coubertin est bordée de logements de la ville de Paris. Précisons, même s'il devrait être inutile de la faire, qu'il n'y a aucune Synagogue ni lieu de culte israélite dans les parages.
"Je suis tombé sur cette vision d'horreur à 8 h 30 en descendant de chez moi, témoigne une riveraine." Tracées à la peinture blanche, ces lettres sont bien entendu de sinistre mémoire, elles rappellent celles que certains dénonciateurs inscrivaient pendant l'occupation sur les magasins tenus par des Juifs. On ignore pour l'instant si un ou plusieurs propriétaires des voitures visées ont porté plainte… Lire l’intégralité.
 

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.