Lu dans la presse
|
Publié le 23 Mai 2016

Premiers bilans après un an de lutte contre le racisme et l'antisémitisme par Gilles Clavreul

Faire de la lutte contre le racisme et l'antisémitisme, non pas un florilège de bons sentiments, mais une véritable politique publique...

Publié dans le blog du Huffington Post le 23 Mai 2016

Un pari audacieux : depuis des années les périls n'ont cessé de monter, la mobilisation de fléchir. Face à la flambée des violences, face à la propagation des idéologies identitaires, qu'elles viennent de l'extrême-droite ou de l'islam radical, les rangs des défenseurs des valeurs de tolérance, de liberté, d'égalité et de laïcité se sont lentement mais inexorablement clairsemés. Plus la cause antiraciste méritait d'être défendue, plus elle perdait de soutiens ; il y avait là un immense défi à relever.

Le plan gouvernemental de lutte contre le racisme et l'antisémitisme présenté il y a un peu plus d'un an par le Premier ministre avait pour ambition de relever ce défi, en défendant trois idées simples : pour lutter contre la haine, il faut sévir, éduquer et mobiliser. Et cela ne peut être seulement le fait de l'Etat, mais l'affaire, au fond, de chaque citoyen. Lire l'intégralité.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.