Lu dans la presse
|
Publié le 15 Octobre 2020

Procès - Le verdict attendu un Shabbat relance la question calendaire

Le retard pris dans les auditions de certains témoins a contraint le président de la cour à rajouter des journées d’audiences et à rendre son verdict le samedi suivant. Mais un compromis a finalement été trouvé en soirée, après de nombreuses discussions.

Article publié le 14 octobre 2020, dans Actualité Juive

S’adressant à l’ensemble des avocats, le président de la cour d’assise spéciale Régis de Joran a annoncé, jeudi 10 octobre, que des journées d’audience devaient être rajoutées pour rattraper le retard pris dans les auditions, y compris à la date du 11 novembre et que le verdict serait ensuite rendu le samedi 14 novembre.

Ces modifications ont provoqué des réactions et deux protestations exprimées en début d'audience. Me Christian Saint-Palais, avocat de la défense, a déclaré qu’il ne comprenait pas qu’une audience puisse avoir lieu le 11 novembre, jour férié. De son côté, Me Elie Korchia l’avocat des deux ex-otages et caissières de l’Hyper Cacher, Zarie Sibony et Andréa Chamak, a fait savoir qu’il regrettait que le décalage des audiences fasse que le verdict soit désormais rendu un samedi. Un décalage problématique « à l’égard de certaines victimes et parties civiles juives qui voudraient assister à ce verdict et qui ne le pourraient plus car il aurait désormais lieu un samedi », a-t-il expliqué.

La question calendaire avait déjà heurté certaines sensibilités il y a quelques semaines, après qu’une rumeur selon laquelle certaines victimes de l’Hyper Cacher devaient témoigner lundi 28 septembre, jour de Kippour, s’était répandue sur les réseaux sociaux. In fine, la cour d’assises spéciale avait invoqué le principe de laïcité pour maintenir son calendrier mais les auditions prévues ce jour-là étaient celles d'enquêteurs et non pas de victimes de l'Hyper Cacher ou de leurs familles.

Le prononcé du verdict de ce procès historique en plein chabbat aurait certainement provoqué une polémique et un émoi bien plus forts. Un risque sur lequel Me Korchia a donc attiré l’attention du président de la cour et des quatre juges assesseurs. En tout début de semaine, le Président de Jorna a finalement tenu à rassurer l'avocat en lui expliquant que selon toute vraisemblance, le verdict devrait être rendu en début de soirée le samedi 14 novembre, soit après la fin de chabbat.

« Le président m’a fait savoir qu’eu égard au travail important qui doit être réalisé dans le cadre de la préparation du prononcé du verdict, dans cette affaire criminelle qui concerne onze accusés, et de par la motivation qui doit être rédigée par les magistrats de la cour d’assises spécialement composée, le délibéré devrait logiquement et selon toute vraisemblance être rendu en début de soirée », explique ainsi Me Korchia.

« Si bien qu’il n’y aura pas de difficulté par rapport au fait que certaines victimes ou parties civiles juives, concernées par l'attentat de l'Hyper Cacher puissent venir assister au délibéré, tel que cela était initialement prévu », a-t-il répondu à Actualité juive.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.