Lu dans la presse
|
Publié le 5 Juin 2012

Réactions des instances religieuses

La Conférence des évêques de France (CEF) et le Conseil français du culte musulman (CFCM) ont condamné une agression « antisémite », assurant la communauté israélite de leur « solidarité fraternelle ».

Rien, ni dans la conjoncture internationale, ni dans une argumentation religieuse ne peut ni ne doit conduire à poser ou à justifier des actes violents antisémites dans notre pays

"Rien, ni dans la conjoncture internationale, ni dans une argumentation religieuse ne peut ni ne doit conduire à poser ou à justifier des actes violents antisémites dans notre pays", a dit le président de la CEF, Mgr André Vingt-Trois, archevêque de Paris. Après avoir condamné l'agression "avec la plus grande vigueur", le président du CFCM, Mohamed Moussaoui, a appelé les autorités à "tout mettre en oeuvre pour que les auteurs de ces actes soient arrêtés et punis avec la plus grande sévérité". Azzedine Gaci, recteur de la mosquée "Othmane" de la ville, ancien président du Conseil régional du culte musulman a, quant à lui, exprimé sa ''profonde compassion à la communauté juive de Villeurbanne.'' Il a exprimé son ''effroi'', sa ''consternation'', et condamné ''avec la plus grande fermeté ces actes odieux''.

 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.