Lu dans la presse
|
Publié le 2 Octobre 2019

Rosh Hashana - La communauté juive du Caire célèbre Rosh Hashana

Selon les médias locaux, il reste moins de dix Juifs dans la ville. Le service pour la fête était dirigé par la femme d'un diplomate américain.

Publié le 2 octobre dans le Jerusalem Post sous le titre CAIRO JEWISH COMMUNITY CELEBRATES ROSH HASHANAH

Traduction proposée par le Crif

La communauté juive du Caire a célébré Rosh Hashanah dans la synagogue Shaar Hashamaim de la ville, avec un service religieux dirigé par l'épouse d'un diplomate américain.

Selon le site d'information égyptien Watani, seuls cinq Juifs vivraient actuellement au Caire.

Cependant, dans les images de la célébration diffusées sur les médias sociaux dimanche soir, au moins 50 personnes peuvent être comptées dans la salle de la synagogue.

Un message sur Facebook a souligné que parmi les locaux, des amis, des invités et des diplomates de différents pays se sont joints à la population locale. Parmi eux figurait Thomas Goldberger, chef de mission américain et chargé d'affaires en Égypte, dont l'épouse, Eden, dirigeait le service. Le couple vit en Egypte depuis septembre 2014.

Parmi les invités figuraient l'ambassadeur de Malte au Caire, Charles Sultana, et la présidente de l'Association d'amitié israélo-égyptienne, Levana Zamir, avec ses enfants et ses petits-enfants.

La famille de Levana Zamir a fui l'Egypte en 1948. Elle cherche désormais à sensibiliser à l'expulsion des Juifs des pays musulmans.

Sur Twitter, Charles Sultana a exprimé sa gratitude pour avoir rencontré des membres de la communauté juive du Caire, ajoutant qu'il était «impressionné par leur travail acharné pour préserver l'héritage juif de l'Égypte. Meilleurs voeux pour RoshHashanah et merci de m'avoir accueilli dans votre synagogue. "

Des membres de la Drop of Milk Association, une ONG caritative juive enregistrée depuis 1921, étaient également présents à la synagogue. Cette organisation a été créée à l'origine pour aider les démunis et les défavorisés de la communauté. Cependant, alors que la communauté n’a plus plus que cinq membres, l’ONG se concentre maintenant sur la préservation du riche patrimoine juif d’Égypte et sur la promotion de la compréhension entre les religions.

Selon le site Web de Beit Hatfutsot - Le Musée du peuple juif, une communauté juive a fonctionné de manière continue en Égypte depuis la période du Premier Temple (1000-586 av. J.-C.) jusqu'au 20ème siècle.

À la veille de la fondation de l'État d'Israël en 1947, environ 80 000 Juifs vivaient dans le pays. Immédiatement après, ils sont devenus la cible de violences et de persécutions. Environ la moitié d’entre eux ont fui avant 1956 et les autres ont fait de même, les derniers Juifs égyptiens étant partis après la guerre des Six jours en 1967.

Plus tôt cette année, la communauté juive du Caire a annoncé le décès de Marcelle Haroun, âgée de 93 ans, décrite dans une déclaration comme «l'un des piliers» de la communauté.

Le site d'information égyptien Watani a rapporté que Marcelle Haroun était marié à Shehata Haroun, avocat et politicien juif décédé, membre du Parti communiste local et antisioniste catégorique.

Shehata Haroun est décédé en 2001. Marcelle et lui ont eu trois filles, dont deux sont décédées prématurément, tandis qu'une troisième, Magda, est l'actuelle présidente de la communauté.

Selon Beit Hatfutsot, Sha'ar Hashamaim est entretenue par le personnel diplomatique israélien.

 

Le Crif vous propose aussi : 

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.