Lu dans la presse
|
Publié le 27 Décembre 2017

#Shoah - Des petits-enfants de survivants enseignent la Shoah

Un jour, j'ai envoyé un e-mail demandant aux petits-enfants des survivants de se réunir. Quelques semaines plus tard, cinq petits-enfants de survivants de la Shoah ont répondu à mon appel et se sont réunis pour partager leurs histoires de famille et discuter de leur héritage.

Publié le 26 décembre 2017 sur le site de The Algemeiner sous le titre Survivors’ Grandchildren Teach Lessons of the Holocaust

En tant que petite-fille de survivants de la Shoah, j'ai grandi en sentant un fort lien avec mon histoire familiale. L'Holocauste faisait partie de mon identité et servait de point d'entrée unique pour comprendre l'histoire juive et le monde dans son ensemble. En arrivant vers la fin de la vingtaine, j'ai de plus en plus voulu me connecter avec d'autres personnes qui ressentaient la même chose. J'ai parcouru les guides des programmes des institutions juives, comme le JCC de Manhattan et le 92nd Street Y, et regardé ailleurs. Mais j'ai découvert qu'il n'y avait pas de programmes spécifiquement pour les petits-enfants des survivants de l'Holocauste.

J'ai senti que cela manquait dans la communauté juive, alors j'ai envoyé un e-mail demandant aux petits-enfants des survivants de se réunir. Quelques semaines plus tard, cinq petits-enfants de survivants de la Shoah ont répondu à mon appel et se sont réunis pour partager leurs histoires de famille et discuter de leur héritage.

Bien que nous ne nous connaissions pas, que nous venions d'horizons divers et travaillions dans divers domaines, nous avons ressenti un lien immédiat. Nous sommes rapidement parvenus à un consensus sur notre mission: offrir un forum aux descendants des survivants de l'Holocauste et préserver et transmettre nos histoires familiales à la génération suivante. Nous avons créé 3GNY (Third Generation New York), une organisation éducative à but non lucratif.

Aujourd'hui, nous comptons fièrement plus de 2 000 membres. Nous avons créé une programmation diversifiée, comme des dîners de Shabbat, des groupes de discussion, des ateliers de généalogie et d'écriture, des visites de musées, des conférences de livres, des projections de films et des happy hours. L'un de nos événements les plus populaires est le brunch familial annuel, où les membres amènent parents et grands-parents, et même la quatrième génération - pour partager nos réussites de l'année et nos plans d'avenir.

À mesure que la population de survivants décline, nous devons préserver leurs histoires. Notre génération est avant tout le dernier lien vivant avec les survivants de l'Holocauste. C'est par notre entremise que les générations futures entendront les histoires réelles de la survie de nos grands-parents et les pertes inimaginables de cette génération.

En 2010, nous avons lancé une initiative éducative appelée WEDU (We Educate). Développée en collaboration avec Facing History and Ourselves, WEDU permet aux descendants des survivants d'apprendre et de partager leurs histoires familiales et les leçons de l'Holocauste dans les salles de classe. C'est un moyen concret pour la prochaine génération d'assumer la responsabilité et la responsabilité de notre héritage.

Lire l'article en intégralité

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.