Lu dans la presse
|
Publié le 20 Février 2020

Stop Boycott - Espagne: Un ensemble de communes auraient voté une motion antisémite et pro-BDS

Un ensemble de communes espagnoles se seraient regroupées sous le nom d'"espace libre de l'apartheid israélien" à partir de 2005 afin d'affirmer leur refus "de collaborer ou de soutenir passivement le système colonial et l'apartheid israélien"

Publié le 18 février dans i24News

Un ensemble de communes espagnoles se seraient regroupées sous le nom d'"espace libre de l'apartheid israélien" à partir de 2005, et se seraient interdites "d'embaucher ou de faire appel à des entreprises israéliennes, ou à acheter leurs produits et services", a rapporté mardi le média argentin infobae.

La majorité de ces municipalités sont aujourd'hui sous les étiquettes politiques des formations Podemos, du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) et de la Gauche Unie (GU).

Le gouvernement espagnol avait tenté à l'époque de contrer cette manœuvre en promulguant une nouvelle loi, alors que le parti Podemos n'était pas encore au pouvoir.

"Loin d'être un cas isolé, le boycott d'Israël et de ses citoyens a été une politique habituelle du parti du deuxième vice-président du gouvernement espagnol", a déploré de son côté l'association espagnole "Action et Communication sur le Moyen-Orient" (ACMO), en faisant référence à Pablo Iglesias, également Secrétaire général de Podemos.

L'ACMO a également dénoncé les propos de M. Iglesias, qui aurait critiqué l'État hébreu à plusieurs reprises et l'aurait qualifié en 2018 de "criminel" et d'"illégal".

Les responsables espagnols du mouvement BDS se défendent de "soutenir la création dans nos quartiers, villes et villages qui refusent de collaborer ou de soutenir passivement le système colonial et l'apartheid israélien dans les domaines commerciaux, culturels, politiques, sportifs et académiques de l'Etat espagnol."

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.