Lu dans la presse
|
Publié le 12 Avril 2012

Tunisie: Dix ans après l'attentat contre la synagogue de la Ghriba à Djerba

Le président tunisien Moncef Marzouki s'est rendu dans l'île de Djerba, mercredi 11 avril 2012, pour commémorer le 10e anniversaire de l'attentat contre la synagogue de la Ghriba, le plus ancien lieu de culte juif d'Afrique bâti il y a plus de 2500 ans, selon la légende. L'attentat, revendiqué par Al-Qaïda, avait fait 21 morts, soit 14 touristes allemands, deux Français et cinq Tunisiens.

Le chef de l'État, connu pour être un défenseur acharné des droits de la personne, entend «marquer sa distance et désavouer les appels lancés récemment par des salafistes

C'était la première fois qu'un responsable de haut rang se recueillait sur les lieux de l'attentat pour rendre un hommage posthume aux victimes. Selon le porte-parole de la présidence tunisienne, Adnène Mancer, le grand rabbin de Tunisie, Haïm Bitan, devait faire le déplacement à bord du même avion militaire que le président Marzouki. «Ce voyage porte un message de solidarité et de respect envers la communauté juive de Tunisie, dont les membres sont considérés comme des citoyens à part entière», a déclaré le porte-parole du président. Le chef de l'État, connu pour être un défenseur acharné des droits de la personne, entend «marquer sa distance et désavouer les appels lancés récemment (par des salafistes) appelant à la violence et à la haine, et dire qu'il est le président de tous les Tunisiens, musulmans, juifs et chrétiens», a-t-il ajouté. Le président de la communauté juive de Tunisie, Roger Bismuth, a salué «un geste symbolique positif du président». Selon lui, sa visite à Djerba permettra de relancer le tourisme en Tunisie.

 

Le pèlerinage juif de la Ghriba aura lieu cette année les 9 et 10 mai 2012 et sera placé sous haute surveillance policière selon l’annonce du ministère tunisien du Tourisme.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.