Lu dans la presse
|
Publié le 10 Juin 2016

Un résident des hautes-Alpes a observé le camp d'été des nationalistes

Il faut empêcher un troisième rassemblement.

Il y avait des enfants aussi

Publié dans le Dauphiné le 8 juin 2016, sous le titre "Levée de boucliers contre le camp nationaliste"
 
« Ils sont tous en uniforme, portent tous un t-shirt bleu marine avec écrit dessus “Jeune nation, une doctrine, un combat”. » Ce résidant des environs de Salérans, qui préfère conserver l’anonymat, a observé le drôle de bal qui s’est déroulé l’été dernier à l’Œuvre Notre-Dame, à Salérans. En 2015, le camp d’été des jeunes nationalistes en était à sa septième édition, sous le nom de “promotion Robert-Brasillach”, et s’y était établi. Du nom du rédacteur en chef du journal collaborationniste et antisémite “Je suis partout” sous l’Occupation, fusillé à la Libération.
 
« Pour les hommes, c’était footing à 5 h 30 du matin, puis ils s’entraînaient sur des sacs de frappe », poursuit- il. L’année dernière, ils auraient été une cinquantaine à participer à ce camp. « Il y avait des enfants aussi », précise-t-il. Le camp était annoncé d’une durée d’une semaine. Notre témoin a observé ces scènes durant quelques jours.
 
Si le camp nationaliste a élu domicile à Salérans en 2015, le témoin haut- alpin croit « les avoir vus en 2014 ». Selon plusieurs sources concordantes, des militants nationalistes y étaient déjà entre le 12 et le 14 juillet 2014. Le camp de cette année serait donc le troisième rassemblement haut-alpin... Lire l'intégralité.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.