Lu dans la presse
|
Publié le 8 Avril 2013

Valls dénonce un antisémitisme « très vivant » en France, qui « veut se nourrir du conflit au Proche-Orient »

 

Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, s’est exprimé dimanche 7 avril 2013 sur BFMTV en annonçant qu’une « poignée » de « Français ou résidents en France » se trouvaient actuellement au Mali au côté des jihadistes et « plusieurs dizaines » en Syrie : « Il y a une poignée sans doute aujourd’hui de Français ou de résidents en France qui se trouvent au Mali. On ne peut pas parler de filière ».

 

« Mais nous le savons, il y a des réseaux, des groupes, il peut y avoir des filières quand il s’agit d’acheminer des apprentis jihadistes, hier en Afghanistan ou au Pakistan, aujourd’hui ils sont plusieurs dizaines en Syrie, mais aussi pour une poignée d’entre eux en Somalie, au Yémen ou au Sahel. Ça reste évidemment préoccupant », a-t-il ajouté.

 

Pour le ministre, l’intervention militaire française au Mali, le 11 janvier est un moyen de sauver le Mali du terrorisme qui guette ce pays : « s’il n’y avait pas eu cette intervention, c’est le Mali qui serait aujourd’hui un État terroriste, aux portes du Maghreb » a-t-il dit.

 

Il a ajouté : « Cette question du terrorisme est incontestablement un des défis, pas seulement pour la France, mais pour l’Europe, les pays d’Afrique et du Maghreb. N’oublions jamais que les premières victimes du terrorisme aujourd’hui dans le monde, ce sont d’abord les musulmans... il faut mieux combattre la menace qui est toujours présente (…), évidemment au Mali par exemple, mais aussi un terrorisme qui est né dans notre pays, qui est né dans nos quartiers… Il y a un an, Mohamed Merah a tué des soldats français parce qu’ils étaient soldats, il a tué des juifs parce qu’ils étaient juifs. Il y a un antisémitisme qui est né dans ces quartiers populaires. C’est un processus conduisant de jeunes délinquants, de jeunes trafiquants à un islam radical » . Il a dénoncé un antisémitisme « très vivant », qui « veut se nourrir du conflit au Proche-Orient, qui s’appuie sur une haine à l’égard de la France, de nos valeurs ».

Nos réseaux sociaux en direct

Disparition de Marcel Gottlieb, dit Gotlib.
A 82 ans, le père de Gai Luron a définitivement posé son crayon ce 4 décembre 2016.

http://bibliobs.nouvelobs.com/bd/20161204.OBS2146/gotlib-le-dieu-de-notr...

| December 5, 2016 | Hadas Ben Aroya's senior film, 'People That Are Not Me', created as part of her studies at the Tisch School of Film at Tel Aviv University, has won first prize at the prestigious Mar del Plata film festival, the most important festival in Latin America. The film deals with the…

Salle pleine à la #ConvCrif pour la table ronde spéciale Boycott. #StopBoycott

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.