Blogs

Community blog and recent blog authors at Crif - Conseil Représentatif des Institutions Juives de France.
Articles les plus lus cette semaine

Fil d’actualité

Rencontre avec Engin Solakoglu

|
22 Septembre 2010
Dans le cadre des échanges réguliers entre le CRIF et l’ambassade de Turquie en France, Jean-Pierre Allali, membre du Bureau Exécutif du CRIF a rencontré le mardi 21 septembre 2010, Monsieur Engin Solakoglu, premier conseiller et porte-parole de l’ambassade.

A-t-on le droit de montrer l'innommable?

|
22 Septembre 2010
À l’occasion de Roch Hachan, Hael Al Fahoum, le nouvel ambassadeur de Palestine a écrit à plusieurs responsables de la communauté juive pour leur souhaiter ses meilleurs vœux.

Marek Halter : «Les assassins ne tuent jamais en plein jour»

|
22 Septembre 2010
Vous êtes très engagé en faveur de l'Iranienne Sakineh Mohammad, condamnée à la lapidation. Peut-elle encore être sauvée ?

Philippe Karsenty : «Al Dura : France 2 doit reconnaitre son erreur»

|
22 Septembre 2010
Voici 10 ans, France 2 diffusait un reportage prétendant montrer la mort d’un enfant palestinien Mohammed al Dura à Netzarim dans la bande de Gaza. Vous contestez l’authenticité de ce reportage. A partir de quelles preuves ?

Exposition Lasar Segall à Vilnius avec le concours du Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

|
17 Septembre 2010
La semaine dernière était inaugurée au Centre de Tolérance du Musée Juif d'Etat Gaon de Vilna, à Vilnius, en Lituanie, une exposition d'oeuvres de Lasar Segall, artiste né à Vilnius qui devint le plus grand peintre du Brésil. Ces oeuvres avaient été" prêtées par le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme de paris.

La disparition de Mohammed Arkoun – Hommage de Jean Mouttapa

|
17 Septembre 2010
Ainsi donc l’ami Mohammed Arkoun, professeur émérite de la Sorbonne, qui avait enseigné et porté sa parole vive de savant et de sage dans le monde entier, a tiré sa révérence ce mardi 14 septembre à Paris, à l’âge de 82 ans. Nous n’entendrons plus cette voix unique, qui savait se faire douce et accueillante notamment avec les jeunes étudiants, ou avec les amis juifs et chrétiens. Cette voix s’est tue, qui savait aussi monter en crescendos redoutables, lorsqu’il s’emportait en de saintes et saines colères contre les tares d’un monde où les préjugés réciproques ne cessent d’engendrer des drames récurrents. Car l’homme – même ses adversaires en convenaient - avait vraiment du panache. Au sens propre comme au sens figuré, sa célèbre crinière blanche étant devenue le signe flamboyant de son exigence intellectuelle la plus haute.

Pages