Inscrivez-vous à la Newsletter du Crif! : Recevez chaque jour une synthèse de l'actualité vue par le CRIF!
Afficher
Masquer

Inscrivez-vous en quelques secondes à la Newsletter du CRIF et recevez gratuitement chaque jour une revue de presse et des commentaires sur l'actualité préparés par le CRIF.

E-mail:

 

A l'issue de votre inscription, un e-mail de confirmation vous sera adressé.

Gaza

Revue de presse
Publié le 21 Août 2014

Le Hamas et ses compagnons de route en France

Le Monde.fr, le18.08.2014 par Richard Rossin (Ecrivain, ancien secrétaire général de MSF, co-fondateur de Médecins Du Monde, ancien vice-président de l'Académie Européenne de Géopolitique) fermerClasser

Quatre co-signataires, Rony Brauman, Régis Debray, Christiane Hessel et Edgar Morin, adressent une lettre ouverte à François Hollande dans Le Monde. Quand ils disent que le président français est « comptable d'une certaine idée de la France », il est licite de sourire, car ils reprennent une certaine idée du général De Gaulle contre lequel, en leur temps, ils n'avaient cessé de lutter. Pour autant ils ont raison, le président est représentatif de la Nation.

On peut effectivement mesurer une érosion certaine de l'image nationale quand ceux-là ont soutenu ouvertement le Hamas à plusieurs reprises. Ils adhèrent donc à son idéologie : refus de la démocratie, ostracisme des femmes, élimination des opposants, mise à mort des apostats, éducation de la haine, formation militaire des jeunes enfants, apprentissage du goût pour le martyr et la mort.

Il est donc urgent de rectifier cette image indigne qu'il y a à se cacher derrière les souffrances réelles des populations civiles et mettre en étendard les enfants. Pauvres gazaouis, boucliers humains sur place, boucliers moraux à Paris.

Tribune
Publié le 21 Août 2014

« Quatre mousquetaires » pro-Gaza en croisade contre Israël

 

LE MONDE du 20.08.2014

Par Claude Lanzmann (Ecrivain et cinéaste)

 

Cela s’appelle « l’échange inégal ». Eric Marty en avait impeccablement parlé dans le numéro 677 des Temps modernes. Pour récupérer et restituer aux siens un seul de leurs soldats, Gilad Shalit, otage du Hamas depuis plus de cinq ans, les Israéliens avaient rendu à la liberté 1 027 prisonniers palestiniens, purgeant de longues peines pour crimes de sang, la plus lourde étant la perpétuité, puisque la condamnation à mort n’existe pas là-bas : 1 027 contre un !

 

Et ce n’était pas le premier troc de ce type. Quatre ou cinq fois auparavant, la théorie de l’échange inégal avait déjà été mise en œuvre par des gouvernements successifs d’Israël – de droite comme de gauche. Nul alors, aussi bien parmi les parties qui s’étaient entendues sur l’échange que chez les vigilants et les sourcilleux, pointilleux comptables des méfaits d’Israël, ne s’était avisé de hurler à la disproportion, n’avait dénoncé le scandale ontologique de l’échange inégal, scandale parce qu’il impliquait au premier chef que les vies humaines n’ont pas le même prix !

 

La vérité est que, depuis la Shoah et la mort de six millions de juifs, qu’on a presque honte d’oser rappeler, les Israéliens accordent à la vie de chacun des leurs un prix sans mesure, une valeur telle que ce pays semble autoriser ses ennemis à exercer sur lui un chantage permanent, qui débouche sur des provocations de la pire espèce.

 

Ce n’est pas le lieu ici de disserter sur la relation unique entre le judaïsme et la vie qui, depuis la Shoah précisément, n’a cessé de croître et de s’approfondir. Mais ...

Lire la suite sur ...

 

http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/08/20/quatre-mousquetaires-pro-gaza-en-croisade-contre-israel_4473831_3232.html

Revue de presse
Publié le 13 Août 2014

Le Hamas a besoin des morts palestiniens pour crier victoire

Par Bassem Eid, publié sur I24news le 10 août 2014

Depuis plus de 26 ans, je consacre ma vie à la défense des droits de l'Homme. J'ai assisté à des guerres, à la terreur et la violence. Pourtant, le mois dernier (de l'enlèvement suivi du meurtre de trois adolescents juifs, à l'assassinat du jeune Mohammed abu Khdeir, puis la guerre à Gaza) a été la période de ma vie la plus difficile politiquement et émotionnellement.

Je vis à Jérusalem-Est et j'ai été témoin de la dévastation de la vie dans ma ville. Une fois de plus, la Route 1 est devenue la ligne de démarcation entre l'Est et l'Ouest. Juifs et Arabes ont peur des ombres de l'un et de l'autre. Des résidents palestiniens de Jérusalem ont attaqué les infrastructures publiques de Beit Hanina et Shuhafat, causant d'énormes dégâts aux feux de circulation, au tramway, et aux sources de courant électrique. Je ne peux pas accepter cela comme signe de protestation civique: il s'agit de pure vengeance. Et la coexistence pour laquelle j'ai lutté toute ma vie a été pendue, exécutée sur la place publique.

Tribune
Publié le 6 Août 2014

Gaza's Civilian Casualties: The Truth Is Very Different

Par Richard Kemp, publié le 3 août 2014

With few exceptions, reporters, commentators, and analysts unquestioningly accept the casualty statistics given by Gaza's Hamas-controlled medical authorities, who ascribe all deaths to the IDF. We have never seen so much as a glimpse of killed or wounded fighters.

Analysis of casualty details released by Qatar-based Al Jazeera indicate that so far most of those killed in Gaza have been young men of fighting age, not women, children or old people.

All Palestinian civilian casualties in this conflict result ultimately from Gaza terrorists' aggression against Israel, and Hamas's use of human shields — the most important plank of Hamas's war-fighting policy.

"So are you going after innocent civilians or is it incompetence Colonel Lerner?" asks the interviewer, her face contorted with a contempt apparently reserved only for Israelis. Such shrill disrespect hurled at an American or British officer would alienate viewers, and, at an Arab commander, provoke accusations of racism.

 

Revue de presse
Publié le 6 Août 2014

Gaza : un journaliste de France 24 frôlé par une roquette en direct

Par Audrey Destouches, publié dans Libération le 4 août 2014

Gallagher Fenwick, journaliste anglophone de France 24, était en duplex à Gaza quand il a été interrompu par une roquette  lancée à quelques mètres. «C’était une roquette ; elle est partie juste à côté de l’endroit où nous sommes. Nous n'allons pas rester très longtemps, car il y a généralement une riposte très peu de temps après, je vais me mettre à l’abri», explique le journaliste, visiblement très inquiet, avant de rendre l'antenne.

Le CRIF en action
Publié le 6 Août 2014

Le Président du CRIF écrit au Président de la République

Roger Cukierman, dans un courrier adressé le 5 aout à François Hollande, a alerté le Président de la République sur l'utilisation des termes "carnage" et "massacre" pour qualifier les opérations de l'armée Israélienne à Gaza.

Le caractère disproportionné de ces termes a suscité de l'incompréhension et une vive émotion chez les Juifs français.

Roger Cukierman estime que le Président de la République et le Ministre des Affaires étrangères ne tiennent pas compte des exactions commises par le Hamas sur la population palestinienne de Gaza, utilisée comme bouclier humain dans des écoles et des hôpitaux ou sont stockés armes et missiles.

Ils ne tiennent pas compte des enlèvements et des assassinats de civils israéliens, ni des tunnels creusés pour tuer, ni des milliers de missiles lancés sur la population israélienne depuis 10 ans par les terroristes du Hamas.

Revue de presse
Publié le 1 Août 2014

Gaza: Israël accuse le Hamas de "violation flagrante" du cessez-le-feu

Publié dans Le Point le 1er août 2014

Le gouvernement israélien a accusé vendredi le mouvement palestinien Hamas et ses alliés de "violation flagrante" du cessez-le-feu, moins de quatre heures après son entrée de vigueur dans la bande de Gaza.

Une source médicale palestinienne avait auparavant annoncé la mort de huit Palestiniens dans des tirs d'artillerie israéliens près de Rafah (sud). Des tirs étaient également entendus dans le nord de l'enclave palestinienne, selon des journalistes de l'AFP.

Revue de presse
Publié le 1 Août 2014

Gaza: cessez-le-feu de 72h entre le Hamas et Israël, les négociations peuvent-elles commencer ?

Publié dans le Huffington Post le 1er août 2014

Pour la première fois depuis le début du conflit à Gaza, Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas ont accepté un cessez-le-feu de trois jours à partir de vendredi 1er août dans la matinée, après 24 jours d'une guerre dévastatrice et meurtrière dans l'enclave palestinienne.

"Israël a accepté la proposition faite par les États-Unis et l'ONU d'un cessez-le-feu humanitaire de 72 heures à partir de 08H00 (07H00, heure française) vendredi", a dit, sous couvert de l'anonymat, un collaborateur du premier ministre Benjamin Netanyahu. Un porte-parole du Hamas a confirmé qu'il avait accepté d'observer cette trêve si son adversaire faisait de même.

Trois heures à peine après son entrée en vigueur, chaque camp a cependant dénoncé un non respect de cette trêve. Huit Palestiniens auraient été tués par des tirs d'artillerie israéliens dans le sud de la bande de Gaza, selon une source médicale palestinienne et Israël a accusé le Hamas de "violation flagrante" du cessez-le-feu.

Revue de presse
Publié le 10 Juillet 2014

#GazaUnderAttack : la désinformation en images

Par Audrey Destouches, publié dans Libération le 9 juillet 2014

Décryptage. En une semaine, près de 400 000 tweets ont été publiés pour dénoncer les frappes israéliennes, la plupart détournant des photos prises en Syrie, en Irak ou à Gaza il y a plusieurs années.

Revue de presse
Publié le 25 Février 2014

Gaza : arrestations après de possibles "crimes d'honneur"

Article publié sur 7sur7 le 24 février 2014

 

Le père d'une jeune Palestinienne et le frère d'une autre jeune fille ont été arrêtés dans l'enquête sur deux possibles "crimes d'honneur" dans la bande de Gaza, a affirmé lundi 24 février la police du gouvernement du Hamas, au pouvoir à Gaza.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.