Marc Femsohn

Tribune
|
Publié le 23 Mars 2012

On finit par Toulouse

Par Marc Femsohn pour Guysen International News - Jeudi 22 mars 2012 à 19:33

 

C'était évident, c'était inéluctable, c'est arrivé. Pas besoin d'être un grand spécialiste, un consultant ou même un devin. Et maintenant que sous nos yeux un père et trois enfants ont été sacrifiés parce qu'ils étaient juifs et trois autres hommes ont été exécutés parce qu'ils représentaient la France en tant que militaires, certains, toujours les mêmes vont, par des mots bien réfléchis, tenter de nommer l'innommable, d'expliquer l'inexplicable.

Articles les plus lus cette semaine

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.