Jean Degert

Tribune
|
Publié le 14 Février 2013

Benoît XVI, l’homme qui n’avait pas peur

 

Par Jean Degert

 

Sept décennies se sont écoulées entre le dernier message du Pape Benoît XVI sur la situation des chrétiens persécutés, le 9 février dernier, et le témoignage du curé de son village bavarois battu par des nazis alors qu’il allait commencer la messe. D’un bout à l’autre, la haine du christianisme contre laquelle s’est toujours dressé celui qui allait devenir Pape en 2005, tout en recherchant le dialogue. C’est lors d’un consistoire réuni pour canoniser les bienheureux martyrs de la ville d’Otrante, où plus de 800 chrétiens avaient été massacrés par les Turcs en 1480 pour avoir refusé de se convertir à l’islam, que le Pape a annoncé renoncer à sa charge d’évêque de Rome, ce 11 février 2013. Tout un symbole, quand bien même il ne serait pas volontaire.

Articles les plus lus cette semaine

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.