Tribune
|
Publié le 10 Décembre 2009

Ardisson s’explique : Dieudonné ? Non merci !

« Alors quoi, Monsieur Ardisson, vous n’invitez plus Dieudonné dans vos émissions??? Vous ne seriez pas devenu par hasard un peu sioniste !… à moins que, précise cet auditeur, votre société de production, ayant été acheté par BHL… » Mais bien sûr, tout s’explique !



Réponse d’Ardisson et à bon entendeur, salut !



« Question d’un auditeur (Gabriel) : Voilà, j’étais un spectateur assidu de Tout le monde en parle et j’ai même assisté à l’émission où on vous voit constamment avec des gardes du corps qui vous suivent. Pour moi, c’était un plaisir parce que vous étiez un peu le trublion du peuple.



Vous invitiez des gens comme Dieudonné, Alain Soral et d’autres et là, j’ai constaté qu’il y a un brusque changement depuis que vous avez dit que vous n’inviteriez plus Dieudonné et Alain Soral. Alors moi, je veux vous poser la question : est-ce que c’est parce que Bernard-Henri Levy a acheté votre société de production et que vous êtes passés de propalestinien à pro sioniste ? C’est ce qui me déçoit.



Thierry Ardisson : D’abord, je possède 100% de ma société de production, je n’ai pas besoin que BHL rachète ma société de production. Non, ce qui s’est passé, c’est que moi j’ai toujours donné la parole à tout le monde, j’ai même invité Tariq Ramadan et cela m’a été amèrement reproché, évidemment.



Ceci étant, il y a un moment où effectivement j’ai sifflé la fin de la récré. Dieudonné m’a appelé pour que je l’invite, je l’ai invité et je lui ai dit devant tout le monde, devant les gens qui regardaient ce soir là, en tout cas, que dans un pays qui envoyait les gens dans des camps d’extermination, il y a des choses avec lesquelles on ne pouvait pas déconner, quoi. C’est-à-dire que moi - même si mes parents ce sont bien comportés pendant la guerre- je pense qu’il y a une responsabilité nationale, une faute de la France par rapport à son comportement pendant l’Occupation et que cela nous oblige, nous Français, à faire attention à ce que l’on raconte, et Dieudonné, cela l’oblige à faire attention à ce qu’il raconte. C’est cela, effectivement, monsieur Gabriel, j’ai sifflé la fin de la récré. Moi, je suis prêt à donner la parole à tout le monde mais pas pour dire n’importe quoi. Quand Dieudonné dit que c’est Israël qui a inoculé le Sida aux Africains, je ne peux pas laisser dire cela.



Lorsque l’on n’invite pas quelqu’un à la télé, on ne les invite pas, on leur dit il n’y a pas de place, etc.… Moi, j’ai été le premier à dire à quelqu’un les yeux dans les yeux : moi je ne t’inviterai plus tant que tu ne t’excuseras pas. Cela n’enlève rien à ce que je pense de la situation au Moyen-Orient, mais cela n’a rien à voir, C’est çà, dire je suis pour un Etat palestinien, je suis tout à fait… il n’est pas question de dire que je suis pro sioniste, pro palestinien, machin… il n’est pas question de laisser dire n’importe quoi à la télé. »



Propos retranscrits par Marc Knobel





Photo : D.R.


Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.