Tribune
|
Publié le 5 Juillet 2013

De quoi frémir !

Par Marc Knobel

 

Des chaînes problématiques étrangères et extracommunautaires du pourtour méditerranéen, d’Iran ou du Golfe diffusent en France des programmes qui contreviennent gravement à toutes les dispositions pénales en matière de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie, cela dans l’indifférence médiatique, diplomatique et politique. Tout cela frise l’indécence. Pourtant, les infractions relevées sur ces télévisions portent atteinte à l’honneur ou à la considération des personnes visées, stigmatisées, diabolisées par les images diffusées et les commentaires scabreux, haineux. Ce sont les fondements mêmes des principes républicains qui sont touchés par des incitations constantes à la haine et à la violence pour des raisons de race, de sexe, de mœurs, de religion ou de nationalité.

Pour comprendre ce sujet, il faut saisir la monstruosité des émissions qui peuvent être captées en France, via un satellite quelconque.  Les chaines qataries, par exemple, ne sont pas en reste, avec une vedette qui « s’illustre » sur Qatar TV ou sur Al-Jazeera TV: le cheikh Youssef Al-Qaradhawi. Il dirige le Conseil européen pour la fatwa et la recherche. Il préside  également l’Association internationale des savants musulmans. Surtout, guide spirituel de plusieurs organisations islamistes à travers le monde, y compris des Frères musulmans, il est le théoricien de la réislamisation de l’Europe (1). Rappelons que dans son ouvrage Le licite et l’illicite (2) Al-Qaradhawi recommande:

 

1) L’extermination physique des homosexuels (page 175).

 

2) La possibilité de frapper les femmes (page 207).

 

3) Pour ce qui est des occidentales violées, il tient à préciser leur part de responsabilité : « les femmes violées provocatrices parce que non habillées décemment devraient être punies […] pour qu’elle soit affranchie de la culpabilité, une femme violée doit avoir montré la bonne conduite. Quant aux victimes du tsunami asiatique, punition divine, elles méritaient leur sort en raison des actes d’abominations pratiqués dans les zones touristiques, comme les boites de nuits et les plages ou les femmes sont logiquement peu vêtues. Comme si ce n‘était pas suffisant, le vieux Cheik dans un media égyptien précisa sa pensée envers ceux qui abjurent l’Islam : « le châtiment administré au murtadd (apostat) est la mort (3) »

 

4) Concernant les relations entre époux, une fatwa d’Al-Qaradhawi proclame la disposition servile et utilitaire de la femme en matière de sexe : « L’homme, en matière sexuelle, est le requérant et la femme la requise. Celle-ci est tenue de répondre aux désirs sexuels de son mari… »

 

5) Concernant l’antisémitisme et Hitler, voici ce qu’affirme Al-Qaradhawi le 28 janvier 2009, sur Al-Jazeera TV: « Tout au long de l’histoire, Allah a impose aux [Juifs] des personnes qui les puniraient de leur corruption. Le dernier châtiment a été administré par Hitler. Avec tout ce qu’il leur a fait - et bien qu’ils [les Juifs] aient exagéré les faits -, il a réussi à les remettre à leur place. C’était un châtiment divin. Si Allah veut, la prochaine fois, ce sera par la main des musulmans. […] » (4)

 

Bref, si nous devions hiérarchiser dans l’horreur les programmes racistes et antisémites qui sont proposés par de telles chaînes, nous décernerions une palme ou une médaille d’or (sic) aux télévisions égyptiennes, libanaises, saoudiennes, qataries et iraniennes qui se distinguent par le grotesque, le glauque et l’ignominie. Ces télévisions diffusent des programmes moyenâgeux, d’une débilité crasse et d’un antisémitisme ordurier.

 

Ce qui est incroyable et ce qui est insupportable ici, c’est de constater avec quelle facilité les vieux délires de l’humanité et les plus grands fantasmes à l’égard des Juifs se réactualisent. La différence avec Internet tient au fait que ce ne seront pas quelques milliers de personnes qui découvriront toutes ces horreurs, mais des millions de téléspectateurs. La mondialisation progressant, les programmes d’al-Nas ou d’al-Alam seront vus bien au-delà des frontières de l’Égypte, de l’Iran, du Maroc ou de l’Arabie Saoudite. Et toutes ces chaînes pouvaient et/ou peuvent être captées en France, y compris pendant la période du Ramadan, ce dont nous parlerons prochainement.

 

De quoi frémir.

 

Notes :

1. Source : http://www.memritv.org/search.asp?ACT=S9&P1=1052.

2. Editions al-Qalam, 2001.

3. Al-Ahram Al-Arabi (Égypte), le 3 juillet 2004.

4. Voir à ce sujet Marc Knobel, Haine et violences antisémites, une rétrospective 2000-2013, Paris, Berg International Editeurs, janvier 2013, 350 pages.

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.