Tribune
|
Publié le 23 Octobre 2013

Entretien avec Nicolas Cadène, Rapporteur général de l’Observatoire de la Laïcité

L’Observatoire de la Laïcité est une instance rattachée au Premier ministre ayant pour objectif de l’assister lorsqu’il s’agit de faire respecter les principes liés à la laïcité. Le gouvernement actuel, très attaché à cette valeur considérée comme primordiale dans une société démocratique, souhaite désormais inscrire la laïcité comme un instrument de tolérance et d’union visant promouvoir le « vivre ensemble ». Asif Arif a rencontré, pour Cultures & Croyances, le Rapporteur général de l’Observatoire, Nicolas Cadène.

La laïcité est une variable constante dans le débat politique français. Les dernières utilisations de ce concept concernaient le voile au sein des entreprises et le voile au sein des universités. Pensez-vous qu’il s’agit de vrais débats ?

 

Cela dépend. Ces débats doivent être abordés de façon objective et dépassionnée. Dans l’entreprise privée, le port de signes religieux peut connaître des restrictions, mais uniquement si cela est justifié pour des raisons de sécurité, d’hygiène, d’aptitude à la mission ou de bonne marche de la société. Dans les universités, à ce jour, nous n’avons pas de remontées, ni des universités ni de l’administration, nous faisant part de réelles difficultés ou de conflits qui découleraient du port du foulard. La polémique de cet été suite à la publication d’un rapport qui, en réalité, n’avait rien d’officiel, montre à quel point le sujet est sensible.

 

On entend souvent des positions qui sont justifiées par la laïcité, mais qui cache un anticléricalisme profond voire même, dans certains cas, du racisme. L’Observatoire a-t-il pour mission de porter à la connaissance du pouvoir exécutif les positions « laïques extrêmes » ?

 

L’observatoire a notamment pour mission de remettre aux autorités un rapport annuel faisant un point sur l’état de la laïcité en France. Un des objectifs qui nous a été assigné par le Président de la République est de rappeler à quel point la laïcité est une des conditions essentielles du vivre ensemble. La laïcité n’exclut pas, elle rassemble. De fait, elle est parfois instrumentalisée politiquement. C’est pourquoi nous devons rappeler sans cesse ce qu’est réellement la laïcité. À savoir, la liberté de croire ou de ne pas croire, et de l’exprimer dans les limites de l’ordre public et de la liberté d’autrui… Lire la suite de l’interview.

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.