Tribune
|
Publié le 3 Mai 2016

Résolution de l'UNESCO sur le Mont du Temple : la France complice d'un mensonge

Un des anciens directeurs de l'UNESCO, Bernard Hadjadj, s'étonne lui aussi du vote de la France.

Par Bernard Hadjadj, directeur de l'UNESCO à la retraite, publié dans le Figarovox le 2 mai 2016
 
Le Crif rappelle qu'il avait publié un communiqué le 18 avril, et avait immédiatement écrit au président de la République, avec copies au Premier ministre et au Ministre des Affaires étrangères.
 
L'UNESCO est atteinte de deux maux qui risquent de la perdre: le reniement et le déni. Reniement de sa raison d'être en fermant les yeux sur l'éducation à la haine de certains de ses Etats membres, déni de l'histoire en amputant le peuple juif de son identité historique et culturelle.
 
On commencera par rappeler la profession de foi de l'UNESCO à travers le préambule de son Acte constitutif et l'article premier de sa Charte:
 
«Les guerres prenant naissance dans l'esprit des hommes, c'est dans l'esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix.»
 
«L'Organisation se propose de contribuer au maintien de la paix et de la sécurité en resserrant, par l'éducation, la science et la culture, la collaboration entre nations, afin d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l'homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples.»
 
L'Organisation se renie, se fait parjure lorsqu'elle ferme les yeux sur la propagation de la haine dans les manuels scolaires de la plupart des pays arabo-musulmans et de la Palestine.
 
En Arabie saoudite, à la question (manuel sur le monothéisme, niveau 10, p.10): «Est-il permis d'aimer les juifs et les chrétiens»? La réponse est rédigée comme suit: «Il est interdit de se lier d'amitié avec les infidèles, de les soutenir ou de les aider par un quelconque moyen.»
 
Les ouvrages scolaires en Palestine ne sont pas en reste. On y retrouve tous les mythes antisémites. Par exemple, dans un manuel dédié à l'étude du Coran [Grade 11 (1996) p. 116]:
 
«… pour cette raison, les juifs ont été connus parmi les peuples comme étant avides, avares, lâches, faibles, envieux et humiliés. Si vous pénétrez profondément dans leur âme, vous y découvrirez hostilité, haine, penchant pour la corruption…»
 
Comment donner crédit à une Organisation qui tout en développant des programmes d'éducation à la paix et à la tolérance accepte que ses Etats-membre profèrent la haine? En rejoignant l'UNESCO les pays signataires ont adhéré aux fondements éthiques de l'Organisation tout en s'engageant à les mettre en œuvre notamment par l'éducation... Lire l'intégralité.

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.