Le CRIF en action
|
Publié le 13 Janvier 2009

Mission de solidarité en Israël : rencontre avec l’angoisse et la lassitude

« Hazaka, Hazaka …. » hurlent les haut-parleurs de l’hôtel d’Ashkelon où la mission de solidarité AUJF-CRIF-FSJU passe la nuit. Il est 5 heures….Le soleil ne s’est pas encore tout à fait levé ! Pyjamas, long tee-shirts, cheveux ébouriffés et yeux pleins de sommeil, chacun se retrouve étonné d’être là, dans la « zone sécurisée » prenant la mesure du nouveau quotidien du Sud : alertes, missiles, réveils brutaux et nuits courtes…


Personne n’est dupe et revisite les mots : inquiétude, angoisse, frayeur et lassitude.
La première ville touchée est Sdérot, sous le feu des attaques du Hamas depuis huit ans et un total hallucinant de plus de 7 500 Kassam et autres missiles Grad...
Le maire de la ville David Bouskila fait un rapide tour d’horizon. Il parle de « l’épuisement moral » des habitants de sa ville, des problèmes psychologiques de certains enfants traumatisés par la sirène. Il déclare à ses visiteurs français : « Sdérot n’est pas une ville riche et les dégâts causés qui la touchent ne sont pas uniquement dus aux missiles qui tombent ; l’économie de la ville est arrêtée, les écoles fonctionnent au ralenti….Tsahal nous défend et nous faisons confiance en notre armée… »
Le jeune maire de Beer Sheva, Ruvik Danielovitz ne dira pas autre chose et rendra lui aussi hommage aux siens : « Nous avons été surpris les premiers jours mais très vite nous nous sommes adaptés à la situation….Cela ne veut pas dire que nous l’avons acceptée mais nous nous sommes adaptés pour pourvoir résister. Cette guerre est une nécessité. Il s’agit de la survie même de notre Etat. »
A Nétivot, déjeuner dans un abri et trois alertes se soldant par des Grad tombant sur Ofakim. Halte ensuite dans une zone militaire fermée : Kfar Aza. Ce kibboutz en bordure de Gaza produit d’habitude des légumes biologiques…il est aujourd’hui déserté par la presque totalité des femmes et des enfants. Le danger est trop grand !
Alors que nous écoutons un de ses membres raconter son quotidien, un F16 israélien après un premier de passage de reconnaissance, largue sur sa cible une bombe qui détruit un nouveau point stratégique du Hamas dans un immense nuage de fumée.
La journée s’achève à Tel-Aviv avec Zeev Bielski, président mondial de l’Agence juive…qui remerciant de leur présence les participants de la mission, fait passer un message d’espoir « Je ne veux pas laisser à mes enfants la situation que nous connaissons aujourd’hui. C’est aussi cela, le sens de cette guerre ! »
Edith Lenczner, Ariel Amar, Paule-Henriette Levy.
Photo 'Richard Prasquier, président du CRIF, et la mission de solidarité actuellement en Israël) : © 2009 CRIF

Nos réseaux sociaux en direct

Votre demande a bien été prise en compte.
Nous vous remercions de votre intérêt.