Francis Kalifat

Ancien président

Edito - Le mot du Président du Crif pour cette nouvelle année

03 January 2020 | 125 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Lors de la cérémonie nationale d'hommage commémorant le Vel d'Hiv, le Président du Crif s'est dit "choqué et révolté par les images indécentes des récalcitrant à la vaccination arborant l’étoile jaune et faisant des raccourcis honteux. C’est un outrage à la mémoire des victimes de la Shoah".

Pages

Actualité

Après notre étude sur les Juifs de Finlande, voici, comme convenu et pour coller à l’actualité qui fait que le conflit russo-ukrainien est en train de s’étendre à d’autres pays, un regard sur les Juifs de Suède.

Dès le début de l’offensive russe contre l’Ukraine, nous avons, le 23 février dernier, proposé à nos lecteurs, une étude sur les Juifs d’Ukraine. Depuis quelques jours, le conflit semble s’étendre à deux autres pays, la Finlande et la Suède. Nous vous proposons de découvrir les communautés juives de ces deux pays. Aujourd’hui, les Juifs de Finlande.

Mardi 19 avril 2022, le Crif et le Mémorial de la Shoah ont organisé une cérémonie virtuelle pour commémorer le 79ème anniversaire du Soulèvement du ghetto de Varsovie. Un moment très émouvant lors duquel nous avons rendu hommage aux Hommes qui se sont soulevés pour leur liberté.

Pages

Antisémitisme
Dans cette éditorial, je m'exprime sur les nombreux actes de haines survenus en France et dans le monde en 2019. Je formule également mes voeux de sécurité et de paix pour cette nouvelle année.

 

Meyer Habib, il y a ceux qui l'aiment et ceux qui l'ont en exècre. Mais on ne peut en aucun cas tolérer un tel déferlement de haine antisémite.

Discours prononcé lors de la Plénière de clôture.

"Les juges d’instruction viennent enfin de rendre leur décision dans le meurtre barbare de Sarah Halimi, dans une ordonnance rendue le 12 juillet dernier. Elles estiment qu’il existe des "raisons plausibles" de penser que le discernement du suspect était "aboli" au moment des faits. Si elle est sans surprise, cette décision reste difficilement justifiable."

Ma réaction après l'annonce du report du vote de l'Assemblée nationale pour l'adoption de la définition de l'antisémitisme de l'IHRA. L'Assemblée nationale a également annoncé qu'avant d'être examinée, la proposition de résolution serait réécrite.

Dans cette éditorial, je m'exprime sur la décision du parquet de Paris de s'opposer à l'incarcération d'Alain Soral. Une décision que je juge inacceptable.

Pages

Dans cette éditorial, je m'exprime sur les nombreux actes de haines survenus en France et dans le monde en 2019. Je formule également mes voeux de sécurité et de paix pour cette nouvelle année.

 

2019 s’est achevée avec son cortège de haines en tous genres (antisémitisme, actes anti chrétiens, racisme, actes anti musulmans, homophobie, violences faites aux femmes, féminicides......) laissant la place à 2020 que je ne peux qu'espérer meilleure comme chacune et chacun d'entre vous j'en suis sûr.

Comment aborder cette nouvelle année avec sérénité, lorsque résonne en nous le traumatisme des agressions passées?

Comment aborder cette nouvelle année avec optimisme, lorsque violences verbales ou physiques ont visé les Français juifs tout au long de l’année passée au seul motif qu’ils étaient Juifs ?
Antisémitisme violent, haineux, libéré, décomplexé, fait de vieilles rengaines, de rumeurs, de stéréotypes et préjugés tout droit sortis des poubelles de l’Histoire.

Comment aborder cette nouvelle année avec espoir, lorsque le fiel de l’antisémitisme se déverse avec malice sous le faux nez de l’antisionisme, encourageant et œuvrant à la disparition du seul État Juif ?
Ceux qui prônent cette nouvelle forme de l’antisémitisme portent les stigmates de la haine. Ils se servent d’Israël pour dire les mêmes mots, produisant les mêmes maux et exprimant une même haine : la haine des Juifs.

Comment aborder cette nouvelle année avec confiance, lorsque 2019 s’est terminée par une décision de justice consternante et incompréhensible, qui vient priver les enfants et la famille de Sarah Halimi, non pas de la condamnation de son assassin, que seul un jury populaire dans le cadre d’une Cour d'Assises pourrait ou pas prononcer au nom du peuple Français, mais du juste procès auxquels ils ont droit ? 

Pour répondre efficacement à toutes ces questions il faut changer de paradigme.

Compassion sincère, condamnation sans réserve et expression d’une solidarité pleine et entière, certes c’est important et nous y sommes sensibles, mais les mots ne suffisent plus, il faut des actes forts.

Le temps ne peut plus être à l’obligation de moyens. Il faut sans tarder se fixer une obligation de résultats et actionner tous les leviers de l’État: Police, Justice, Éducation... et l’ensemble de la société pour appliquer avec la rigueur que la situation impose le principe de tolérance zéro.

C’est à cette condition que l’on pourra mettre un coup d’arrêt à cette haine qui ronge notre société, que le chemin de la confiance pourra être retrouvé et que l’on répondra tant à l’insécurité vécue par les uns qu’au sentiment d’insécurité ressenti par les autres.

C’est avec cet espoir qu’à l’occasion de cette nouvelle année je forme le vœu qu’elle soit pour chacune et chacun d’entre vous une année d’épanouissement, de réussite, de bonheur, de sérénité.

Qu’elle soit l’année de la sécurité rétablie pour tous, partout en France.

Qu’elle soit une année de paix et de prospérité pour notre pays, et pour le monde.

Je forme enfin le vœu qu’elle soit pour l’Etat d’Israël, pays si cher à notre cœur, l’année de la paix dans la sécurité.

 

Francis Kalifat, Président du Crif