Septembre 2022

Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
29
30
31
1
2
3
4
 
 
 
 
 
 
 
5
6
7
8
9
10
11
 
 
 
 
 
 
 
12
13
14
15
16
17
18
 
 
 
 
 
 
 
19
20
21
22
23
24
25
 
 
 
 
 
 
 
26
27
28
29
30
1
2
 
 
 
 
 
 
 
Articles les plus lus cette semaine

Fil d’actualité

Faut-il être audacieux pour créer l’amitié ? « Oui » répond Michel Serfaty, président de l’Amitié judéo-musulmane de France

|
16 Juin 2005
Question : M. Michel Serfaty, vous êtes le président de l'Amitié judéo-musulmane de France (AJMF). Pourriez vous nous expliquez en quoi consiste l’AJMF ? Réponse : L’AJMF est une association qui est née au lendemain le 21 novembre 2004. Donc, juifs et musulmans se sont entendus pour créer l’association (l’AJMF). Le but de l’association est de promouvoir la compréhension et l’amitié entre juifs et musulmans de France. Au delà, il s’agit de diffuser leurs valeurs propres pour favoriser une meilleure connaissance mutuelle de leur passé et de leurs préoccupations actuelles.

Georges Kévork Sarian, vice-président de l’Union Culturelle Française des Arméniens de France et directeur de publication du journal Achkar (Monde) : « J’attends des Juifs de France comme d’ailleurs sans doute les Juifs de France attendent des Arméniens u

|
13 Mai 2005
Question : Le 24 avril 2005, de nombreuses commémorations se sont déroulées en Arménie et dans bien d’autres pays du monde pour rappeler qu’il y a 90 ans, presque toute la population arménienne de l'est de l'Anatolie a été massacrée ou déportée dans le désert syrien où peu ont survécu. Le génocide a coûté la vie à 1,5 million d'Arméniens entre 1915 et 1917. Que représente pour vous ces années épouvantables ?

L’appel de Roger Pinto, président de Siona aux Israéliens : « Nous vous supplions d’éviter la guerre entre les Juifs. »

|
22 Avril 2005
Question : Siona vient de faire paraître en page entière un encadré dans l’édition du 17 avril 2004 du quotidien israélien Maariv. Le même appel sera également publié dans le Yediot Aharonot et le Jérusalem Post (édition en langue anglaise) très prochainement. Pourquoi cette initiative?

Catherine Coquio, universitaire : « Primo Levi revient souvent sur trois réalités qui menacent le monde : le caractère contagieux et irrésistible de la violence, la puissance du

|
15 Avril 2005
Question : Catherine Coquio, vous êtes Professeur en littérature comparée à l’Université de Poitiers. Vous venez de préfacer Œuvres de Primo Levi (1). Primo Levi est aujourd’hui un auteur mondialement connu, lu et étudié dans les écoles et les lycées. On sait qu’il doit cette célébrité à son témoignage majeur d’Auschwitz, Si c’est un homme, écrit au lendemain immédiat de la seconde guerre mondiale. Et pourtant, cet auteur fameux reste mal connu. Pour quelles raisons selon vous ?

Fabienne Regard, historienne : « Et si on organisait comme on le fait maintenant dans les écoles israéliennes des voyages non plus seulement à Auschwitz mais en Pologne, sur les lieux de vie, sur les traces de la yiddishkeit, avec la découverte d’une cult

|
07 Avril 2005
Question : Que pensez-vous de la manière dont on a parlé de la Shoah à la dans les médias, lors des commémorations qui ont été organisées en janvier 2005, à l’occasion du 60ème anniversaire de la libération des camps d’extermination ?

Pages