Gérard Fellous

Expert et consultant auprès des Nations Unies et de l'EU

70 ans après Aushwitz, l'antisémitisme gangrène encore l'Europe...

29 Janvier 2015 | 711 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Je fais suite aux propos de Jean Luc Melenchon travestissant l'Histoire de France.

Aux côtés de Bruno Valentin, prêtre du diocèse de Versailles et Ahmet Ogras, vice-président du CFCM sur le plateau de BFM TV, j'ai réaffirmé mon sentiment d'horreur face à cet acte barbare qui s'est passé ce matin.

 

Les vidéos de la mort, par Marc Knobel
|
21 Juillet 2016
Catégorie : France

Dans quel monde vivons-nous et de quelle inhumanité est faite le monde ?

Retour sur le déchaînement de haines antisémites qui s’est produit l’été 2014, en France.

Ce sont toutes les plumes que l'on veut briser...

Une compilation exhaustive, à ce jour, des articles et des interviews que j'ai données à la presse française et internationale.

I was interviewed in English and French, on EJP , Tuesday, May 31, 2016.

J'ai été interviewé, en anglais et en français, sur EJP, mardi 31 mai 2016.

Suite à mon élection à la Présidence du Crif, j'ai répondu aux questions de Paul Amar, sur tous les sujets de préoccupations des Juifs de France.

J'ai été interviewé par Marc-Olivier Fogiel et Eléanor Douet, sur RTL, lundi 30 mai 2016, à la suite de mon élection à la Présidence du Crif.

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Portrait de Jean Pierre Allali
LES STADES ET LE DATA
|
25 Mai 2016
Catégorie : France

Marc Perelman, auteur d'un livre percutant sur le passé trouble du célèbre architecte Le Corbusier, est aussi un spécialiste des excès du monde du football et, en général, des stades. Dans un petit ouvrage bien documenté, il se penche sur l'influence des "data" sur le public.

 

 

Portrait de Jean Pierre Allali
LECTURES
|
24 Mai 2016
Catégorie : France, Antisémitisme

Malka Marcovich et Jean-Marie Dubois publient un ouvrage original sur un thème peu exploré jusqu'ici:la contribution de la société des transports parisiens à l'organisation de la déportation des Juifs de France aux heures sombres de l'Occupation nazie

Lors du 9ème Salon du Livre de la Licra, deux écrivains ont reçu un prix

La cérémonie se déroulera demain mardi 19 avril à 17h30 au Mémorial de la Shoah à Paris en présence des ambassadeurs de Pologne et d’Israël.

Pages

Actualité

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

"On s'est dit au-revoir. C'était un au-revoir mais qu'y avait-il derrière cet au-revoir ?"

Dans leur numéro de janvier, le magazine Youpi, destiné aux enfants de 5 à 8 ans, a clairement laissé entendre à ses jeunes lecteurs qu' "Israel n'était pas un vrai pays".

"Je m’en vais vous mander la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante, la plus inouïe…"
 

 

En juin 2017, quelques mois après l'assassinat de Sarah Halimi, Francis Kalifat, Président du Crif, publiait cette tribune en hommage à Sarah Halimi, devenue le triste symbole de l'antisémitisme qui tue. 

Sarah Halimi, une retraitée a été battue à mort à Paris, le 4 avril 2017 et son calvaire a duré plus d'une heure. Et, il s'agit bien d'un meurtre antisémite.

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

Portrait de Gil Taïeb
Nous sommes debout
|
03 Avril 2017
Catégorie : France, Actualité, Opinion

Samedi 1er avril place du Châtelet se sont réunies une centaine de membres du Collectif Boycott Israël

Francis Kalifat, the Crif President gave a speech at the annual Crif's dinner 2017. 

Le judaïsme indien est assez méconnu en France. Pourtant, il est d'une implantation millénaire. Il y avait environ 35 000 Juifs aux Indes lors de la création de l'État d'Israël

Pages

L'antisémitisme : les causes d'un Mal qui s'aggrave.

En ce 27 Janvier 2015, marquant la 70e commémoration de la libération du camp d’extermination nazi d’Auschwitz-Birkenau, en Pologne, où un million de Juifs, enfants, femmes, hommes vieux ou jeunes, furent exterminés, originaires de différents pays d’Europe, sur six millions pour l’ensemble de la Shoa, ni les Juifs, ni l’ensemble des Européens n’ont encore réussi à panser leurs plaies, car leur incommensurable douleur commune est sans cesse ravivée en ces années 2 000.

Quantitativement et de par leur nature, les manifestations d’antisémitisme (menaces et violences) se sont aggravées au cours des dix dernières années partout en Europe, et singulièrement en France : C’est le constat que je fais, après avoir été l’instigateur et le rédacteur des Rapports annuels sur « La lutte contre le racisme et la xénophobie » que la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) a remis à neuf Premiers ministres entre 1990 et 2006, ainsi qu’à l’origine, avec Jean Kahn, de la création de l’Observatoire européen des phénomènes racistes et antisémites.

L’Europe souffre aujourd’hui de nouvelles formes d’antisémitisme évolutives qui ont une double origine :

· En premier, une transposition en France, de même que dans l’ensemble des pays européens, du conflit israélo-palestinien, en une sorte de confusion entre antisionisme et antisémitisme.
· Les mutations des extrêmes-droites européennes qui ont donné naissance à des partis populistes.

Mais cette double pseudo légitimation de l’antisémitisme a encore évolué au cours des derniers mois.

 

En fonction du terrorisme islamique

Si  on examine l’évolution de l’antisémitisme en France, qui s’est accru de 101% en 2014 par rapport à l’année précédente, on constatera qu’il n’a pas évolué de manière linéaire. Les assassinats de Merah à Toulouse, de Nemmouche à Bruxelles, et de Coulibaly à Vincennes ont été suivis de pics d’antisémitisme, de même que lors des attaques du Hamas contre Israël.

La nature de cet antisémitisme s’est de même aggravée : En 2014, le ministère de l’Intérieur enregistrait 851 actes de violence, contre 423 pour  l’ensemble de 2013.

C’est le terrorisme de l’Etat islamique-Daech qui a fait passer l’antisémitisme dans une autre dimension, celle qui vise directement les Juifs, partout où ils se trouvent, sans user du prétexte du conflit israélo-palestinien. Ainsi, pour le seul mois de Janvier 2014, 85 actes antisémites ont été recensés en France, soit autant que durant l’ensemble de  l’année 1999 (82 actes). On avait constaté ce phénomène en 2012, après la tuerie de Merah à l’école juive de Toulouse, lorsque 10 jours après le drame, le service de protection de la communauté juive avait recensé 90 actes antisémites, dont un grand nombre « commis en faisant référence au soutien ou à l’identification à Merah », selon les services spécialisés.

 

Si l’accroissement des violences physiques antisémites de 130% est  sensible en 2014, l’immense majorité de cet antisémitisme concerne des insultes, des menaces, des dégradations tels que des tags. Cette banalisation de l’antisémitisme a pris des formes très insidieuses,  telle cette « pudeur » de certains reporters qui se sont obstiné à situer le massacre de la porte de Vincennes, dans un « Hyper Cacher », il est vrai du nom de l’enseigne de l’épicerie, mais sans jamais indiquer que c’était un commerce juif, fréquenté par des Juifs, et qu’il s’agissait de tuer le plus grand nombre de Juifs possible. On a même vu, une assemblée de notables très respectables mettre à l’ordre  du jour de ses travaux, l’examen de « l’attaque contre un hypermarché ».  Les observateurs spécialisés ont dû battre leur coulpe d’avoir ignoré jusque- là que le djihadisme de Daech était entré en « guerre contre la grande distribution ».

La seconde caractéristique de cette extension de l’antisémitisme est qu’elle touche la quasi-totalité des pays du Conseil de l’Europe.

Le Conseil de l’Europe, mobilisé à depuis avril 2014, a adopté à l’unanimité (26 juin 2014) une Recommandation qui, sous le titre : « Lutter contre l’antisémitisme en Europe »,  se déclare « vivement préoccupé par la banalisation d’une part et l’aggravation de l’antisémitisme sous des manifestations anciennes et nouvelles d’autre part qui frappent la quasi-totalité des Etats membres».  La Conférence des Organisations internationales non gouvernementales (OING) du Conseil de l’Europe, parmi lesquelles  nombre d’organisations juives, qui en a pris l’initiative,  estime également que « l’antisémitisme constitue une grave menace et une agression  contre la démocratie, les valeurs universelles des droits de l’homme et la cohésion sociale, fondées sur le respect de la dignité humaine ».

Cette recommandation adressée aux 47 Etats membres ainsi qu’aux institutions européennes (Conseil des ministres, Assemblée parlementaire, Congrès des pouvoirs locaux, ainsi que tous les organes compétents du Conseil de l’Europe), se déclare « convaincue que l’Europe dont l’histoire est marquée par l’antisémitisme et qui, il y a 70 ans, a été frappée par le génocide spécifique que fut la Shoah se doit aujourd’hui de condamner et de combattre fermement l’antisémitisme ».

Une étude/ rapport sur les faits et la typologie en Europe
Cette recommandation était justifiée par notre étude/rapport sur « La montée de l’antisémitisme en Europe dans les années 2 000 ». ( Etude disponible sur le site gerardfellous.fr).

Elle établit que statistiquement et qualitativement les manifestations d’antisémitisme se sont très sensiblement aggravées, partout en Europe. Bien que nombre d’Etats n’en font toujours pas un décompte  précis, les institutions européennes, qu’il s’agisse de l’Agence des droits fondamentaux ou de l’ECRI, tout comme des organismes indépendants, attestent de cet accroissement, dont les détails dont donnés avec précisions, y compris dans des pays qui n’ont aucune tradition en la matière.