Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Loi Avia : des paroles, et des actes

28 Février 2020 | 437 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité
Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

Le Times of Israel a repris ma critique de la comparaison musulmans de France - juifs pendant la Shoah.

Je fais suite aux propos de Jean Luc Melenchon travestissant l'Histoire de France.

Aux côtés de Bruno Valentin, prêtre du diocèse de Versailles et Ahmet Ogras, vice-président du CFCM sur le plateau de BFM TV, j'ai réaffirmé mon sentiment d'horreur face à cet acte barbare qui s'est passé ce matin.

 

Il est peut être temps de poser à ceux qui relaient les théories du complot - en particulier sur les réseaux sociaux - des questions déstabilisantes.

Dans une interview donné à Patrick Perotto de L'Est Républicain, je suis revenu sur l’un des défis des années à venir : combattre les idées de haine qui se répandent sur internet

I was interviewed in English and French, on EJP , Tuesday, May 31, 2016.

J'ai été interviewé, en anglais et en français, sur EJP, mardi 31 mai 2016.

Suite à mon élection à la Présidence du Crif, j'ai répondu aux questions de Paul Amar, sur tous les sujets de préoccupations des Juifs de France.

Prix Nobel de littérature en 2002, l'écrivain hongrois Imre Kertèsz est mort à Budapest le 31 mars 2016. Son dernier livre, "L'ultime auberge" a reçu, le 22 mai 2016, le Prix Spécial du Jury 2016 du Salon du Livre de la Licra-Paris

Voici le discours que j'ai prononcé après le vote de l'assemblée générale du Crif.

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Lors du 9ème Salon du Livre de la Licra, deux écrivains ont reçu un prix

Là-bas, la crainte d'une menace russe est la principale raison qui exacerbe les passions identitaires.

Pages

Opinion

Par Chloé Blum

Jean-Pierre Allali partage avec vous ses appréciations littéraires au fil de ses lectures. Aujourd'hui, il nous parle du livre de Techouva, de Frédéric Lauze.

Pages

Très nombreuses sont les voix qui se sont élevées pour souligner le danger que peut représenter la non régulation d’Internet.

Les réseaux sociaux sont peu à peu devenus à la fois le symbole de la liberté mais aussi l’expression de la haine sous couvert d’anonymat. Constatant ces dérives, il a été exprimé le besoin de mettre un peu d’ordre dans ce monde magique qui, parfois, tourne au cauchemar.

Il y a deux ans, lors du Dîner du Crif, le Président Emmanuel Macron, répondant à l’inquiétude générale concernant les débordements sur Internet, décidait la mise en place d’une mission dont l’objectif était de préparer une proposition de loi afin de lutter contre l’antisémitisme et la haine sur le Net. J’ai eu le grand honneur et le privilège d’en faire partie avec Karim Amellal et Laetitia Avia. Après six mois intenses de consultations, échanges, de concertations, nos conclusions ont été remises. Une proposition de loi a été écrite et rapidement la loi dite "Avia" s’est trouvée présentée devant l’Assemblee Nationale et le Sénat pour adoption.

Les différents scandales ayant pour support Internet nous permettaient de penser que, pour une rare fois, le vote serait quasi unanime et que très vite le projet deviendrait loi. Mais c’était sans compter sur la politique politicienne.

Les mêmes qui hurlaient leur indignation face aux dégâts causés par l’absence de régulation par les Gafas ont mis tout leur poids politique afin de vider le cœur même du projet en rejetant l’idée forte et essentielle du retrait sous 24 heures maximum de tous les contenus sous peine de sanctions financières très importantes. Ceux-là mêmes qui poussaient des cris d’orfraie à chaque scandale relayé sur les réseaux sociaux, se sont opposés à ce retrait essentiel à la protection des victimes en arguant de faux prétextes . La politique est belle et grande lorsqu’elle est libre et sincère. Parfois, nous pouvons nous inquiéter de la voir composer avec l’intérêt de certains aux dépens de l’intérêt de tous.

La liberté d’expression est un joyau que nous devons défendre par dessus tout mais cette belle et noble idée ne peut-être bafouée et utilisée contre la liberté de chacun. 

Notre loi, votre loi, la loi "Avia" doit être rapidement votée afin que la haine gratuite trouve devant elle un premier mur, construit par la République. 

Gil Taïeb 

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs - 

Le Crif vous propose :