Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Pour Sarah

20 Décembre 2019 | 265 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Billet d’Ariel Amar*, pharmacien

 

Dimanche 19 avril, le Crif et le Mémorial de la Shoah ont organisé une cérémonie virtuelle pour commémorer le 77ème anniversaire du Soulèvement du ghetto de Varsovie. Un moment très émouvant au cours duquel, ensemble, nous avons rendu hommage aux Hommes qui se sont soulevés pour leur liberté.

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaela ! Sur ce blog, Raphaela vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

Bruno Halioua nous parle avec émotion de Milo Adoner.

Pascal Boniface a été débouté de sa plainte en diffamation contre Frédéric Haziza. Et l’épilogue de cette affaire est doublement essentiel.

 

Pages

Actualité

Pages

Opinion

Patricia Sitruk est membre du Comité directeur du Crif

Pages

En cette veille de Shabbat et de Hanoucca, j’aurais tant aimé n’avoir qu’à vous souhaiter le meilleur.

J’aurais tant aimé aborder cette fête des lumières et du miracle en évoquant notre Histoire millénaire, sa liturgie et cette ambiance unique qui nous réunit en famille autour de l’allumage des bougies de Hanoucca. 

Mais, ce 19 décembre 2019, une nouvelle est tombée et un couteau a été planté dans le cœur de chaque Juif de France.

Ce 19 décembre 2019, deux ans et demi après l’assassinat sauvage de Sarah Halimi ( zal ) au cri de Allah ou Akbar, la chambre d’instruction a conclu à la non responsabilité pénale du criminel. 

Ce 19 décembre, Sarah Halimi a été une seconde fois assassinée.

En 2019, l’agression et la mort par défenestration d’une femme juive peut trouver des circonstances atténuantes !

Cette annonce est non seulement un scandale et une honte pour notre pays mais elle est un signe envoyé à tous les antisémites qui aujourd’hui ou demain attaqueront ou tueront à nouveau des Juifs. 

Elle est un permis ou plutôt une méthode offerte à ces criminels.

La prise de stupéfiants est une circonstance aggravante en cas d’accident mais est à présent une circonstance atténuante lorsqu’on assassine une juive. 

Me Szpiner, a estimé qu’avec cette décision, la cour a créé une « jurisprudence Sarah Halimi ». « C'est-à-dire que toute personne qui sera atteinte d'une bouffée délirante parce qu'elle a consommé des substances illicites et dangereuses pour la santé se verra exonérée de sa responsabilité pénale ».

Tel est le message envoyé par cette décision rendue ce 19 décembre 2019. Une aberration ou plutôt une insulte à la raison et à la justice. Une insulte à tous ceux qui ont déclaré l’évidence du crime antisémite de Sarah Halimi. Une gifle à toute la communauté juive qui ne sait plus si elle peut continuer à faire confiance à la justice. Une insulte à tous les juifs qui depuis des années subissent l’antisémitisme. Un coup de plus dans les plaies encore saignantes de toutes les victimes de cette haine anti juive. 

En cette veille de Shabbat et de Hanoucca, nous aurons tous à l’esprit le visage de la pauvre Sarah et penserons à toute sa famille.

En cette veille de fête, j’implore le ciel afin que justice soit faite. 

En cette veille de fêtes, je me fais l’écho de tout un peuple qui crie, encore en silence, qu’il ne se laissera pas faire !

Gil Taïeb 

 

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs -