Blog du Crif/Israël - Hezbollah : qu’est ce qu’on attend ?

24 Janvier 2019 | 423 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

A quelques jour de notre Convention Nationale j'ai répondu aux questions de Sara Mesnel pour L'Arche 

A quelques jour de notre Convention Nationale j'ai répondu aux questions de Sara Mesnel pour L'Arche 

Comment les réseaux sociaux sont passés de l'effroi à la solidarité sans précédent avec les telavivim

Comment les réseaux sociaux sont passés de l'effroi à la solidarité sans précédent avec les telavivim

Les femmes, Daech et le Djihad
|
19 Novembre 2015
Catégorie : Actualité

« Une femme retranchée dans l’appartement, qui a activé son gilet explosif au début de l’assaut, est morte »

Vendredi soir en l'espace de moins d'une heure, la France a connu le plus grave attentat jamais perpétré sur son territoire. En l’espace d’une trentaine de minutes, des terroristes ont attaqué la capitale à 7 endroits avec une minutie et une détermination macabres. 129 morts, 350 blessés dont 100 dans un état très grave. Les chiffres donnent le tournis. Moins de 48 heures après cette nuit d’horreur, n’en déplaise à certains, il est juste le temps de pleurer.

Des visages sur nos morts
|
14 Novembre 2015
Catégorie : Actualité

Les réseaux sociaux se sont mobilisés pour retrouver les personnes portées disparues, ceux dont nous n’avions pas de nouvelles. Les Amis, les familles, les anonymes partagent descriptions, photos et espoir.

Portrait de Virginie Guedj-Bellaïche
#JeNaiPasPeur
|
14 Octobre 2015
Catégorie : Actualité

8H30. Au moment où les employés de la mairie qui font la circulation rangent leurs gilets jaunes, dans les classes, les écoliers ouvrent livres et cahiers. Alors que les hommes sortent de l’office du matin, croisant ceux qui distribuent l’édition du jour du quotidien Israël Hayom, les lycéens patientent à l’arrêt de bus, smartphone en main. Si le rideau de fer des boutiques est encore fermé pour une demi-heure, le cafetier lui prépare déjà son 17e café afour. Voilà à quoi ressemble la vie matinale à Raanana, petite ville près de Tel-Aviv. Et puis hier, mardi, tout a basculé.

Je suis Israélien, je suis Charlie
|
13 Octobre 2015
Catégorie : Actualité

Il est temps d'affirmer haut et fort que les islamistes veulent tuer des juifs !

Réaction suite à la nomination de l'Arabie Saoudite au Conseil des Droits de L'Homme.

L'Europe doit se mobilier pour le sort des réfugiés

Portrait de Olivier Rafowicz
Tel Aviv sur Seine
|
12 Août 2015
Catégorie : Actualité

La ville blanche sera à l'honneur demain sur les berges de Paris Plage

Un bébé palestinien a été brûlé vif et ses parents ont été grièvement blessés vendredi lorsque des extremistes israéliens ont mis le feu à leur maison en Cisjordanie.
Un acte abominable , Israel doit prendre toutes les mesures nécessaires afin d'éliminer le terrorisme juif.
 

Iran's Ayatollahs were behind the bloody attack that hit the Jewish community center in Buenos Aires in 1994 that killed 84 and injured 230.

Portrait de Invité
Droit de réponse
|
19 Juin 2015
Catégorie : Actualité

Hier Joel Amar nous a fait part de son analyse de la tribune d'A.B Yehoshua publiée dans Libération le 17 Juin dernier " Du bon usage du Boycott d'Israel".

Aujourd'hui, nous publions le " Droit de réponse " d' Alain Rozenkier, Président de " La Paix Maintenant"

Pages

Opinion

Je me suis exprimé sur les enjeux de l'élection présidentielle pour la communauté juive française.

Portrait de Stéphanie Dassa
Documentaire Sauver Auschwitz
|
23 Janvier 2017
Catégorie : Opinion

"Sauver Auschwitz ?" un documentaire diffusé le 24 janvier à 22h40 sur Arte 

Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang.

Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Depuis des années, l’historien Marc Knobel a de salutaires obsessions et une puissante détermination. L’une de ses salutaires obsessions, sur laquelle il a beaucoup travaillé et mené de profondes recherches, est cette diffusion sans frontières, sans retenues et sans toujours grandes oppositions, des haines multi-formes qui s’entretiennent.

Pour comprendre cet accord entre l’Iran et les grandes puissances sous la direction stratégique des USA, il faut essayer de comprendre la nouvelle politique internationale de l’administration américaine

Eté 2014. Pendant 1 mois et 18 jours, Israël a vécu au rythme des alertes et d’une guerre qui ne dit pas son nom. Un an plus tard. Juillet 2015 : Que reste-t-il de ces jours d’angoisse ?

Le 23 juin dernier, l’Union des étudiants juifs de France a célébré son 70e anniversaire à l’Hôtel de Ville de Paris. Magie des réseaux sociaux, j’ai vécu à distance cette soirée avec enthousiasme et frustration. L’occasion pour moi de replonger dans mes années Uejf.

Comme chaque été, de nombreux juifs ont décidé de quitter la France pour s’installer en Israël. On parle de 8000 à 10 000 pour l’ensemble de l’année 2015. J’ai moi-même fait ce choix en 2013  et pourtant j’ai, plus que jamais, envie de parler de ceux qui restent. 

Dov Maimon rejoint les auteurs du Blog du Crif !

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

Partout en France, des crayons, des stylos et des feutres ont été brandis, les seules armes du courage et de la liberté contre d'autres armes qui tuent, qui souillent, qui meurtrissent à tout jamais.

Pages

Depuis le 4 décembre 2018, Israël a lancé l’opération ‘Bouclier du Nord’ afin de démolir trois tunnels creusés par l'organisation terroriste chiite libanaise, Hezbollah. Au cours des dernières semaines, un quatrième puis un cinquième tunnel ont été découverts par les forces armées Israéliennes.

Pour répondre à la menace posée par le Hezbollah, qui a été une nouvelle fois mise à jour par la découverte de ces tunnels, le corps diplomatique juif - un programme phare du Congrès juif mondial, réunissant des jeunes professionnels de divers horizons désireux d’agir dans le domaine de la diplomatie - à décider de lancer une campagne qui encourage la communauté internationale  à désigner le Hezbollah en tant qu’organisation terroriste et à la sensibiliser aux exactions commises par le Hezbollah envers la population civile Libanaise.

La menace que ces tunnels représentent est ainsi bien réelle. À la fois dans la violation de la souveraineté du territoire Israélien, mais aussi dans la manière d’exposer au danger la population libanaise qui sert régulièrement de bouclier aux activités militaires illégales que mène l’organisation terroriste. Pour preuve, l’un des tunnel débusqué provenait de Kafr Kila, une ville frontalière avec le Liban, mais plus inquiétant encore, d'un bâtiment civil.

L’action du groupe terroriste au cœur des civiles est un secret de Polichinelle, l’un des postulat de l’organisation étant d’exploiter les villages chiites comme bases militaires. L’armée de défense Israélienne estime par ailleurs qu’une maison sur trois dans le sud du Liban est une base active du Hezbollah. Un mode opératoire dangereux, allant à l’encontre du droit international humanitaire.

La question que je pose est la suivante : qu’est-ce qu’on attend pour condamner définitivement, d’une voix unanime, sans “mais”, ni tentatives hasardeuses de séparation entre la branche politique et militaire, une organisation qui a pour seule vocation dogmatique de tuer et de détruire ?

Il semblerait que les attaques perpétrées contre la population Israélienne ne suffisent pas à trouver un écho solidaire au sein de la communauté internationale, ni de légitimité suffisante pour parler d’une seule voix ferme. Mais alors qu’en est-il des méthodes employées et des attaques menées par le Hezbollah, à l’échelle mondiale, causant des centaines de morts ?

Si la définition du terrorisme se heurte à plusieurs difficultés dû à son caractère protéiforme, Kofi Annan, alors secrétaire général des Nations Unies, disait jadis : “Les terroristes sont reconnaissables à leurs actions”.

 

Que nous faut-il de plus ?

La charte chimérique du Hezbollah prônant un programme politique applicable dans un “État moderne”, masque les véritables enjeux politiques qui se nouent dans la région. À la fois alliée du régime Syrien, ennemie déclarée de l’État islamique, bras armé de l’Iran et “marraine” du Hamas, l’organisation révélée officiellement en 1985 et dirigée par Hassan Nasrallah depuis 1992 a su muer en une organisation proto-état.

N’en déplaise à nos détracteurs, qui auraient pu trouver admissible le caractère ouvertement antisémite des objectifs prioritaires inscrits dans la charte de l’organisation comme la réponse à une pseudo oppression du seul État démocratique du Moyen-Orient, le Hezbollah n’est désormais plus le seul problème des Israéliens.

Ses ramifications tentaculaires, son arsenal militaire de plus de 150 000 missiles y compris à longue portée, son pouvoir en interne ainsi que son influence endémique sur les gouvernements de la région, et les populations chiites locales, sont un avertissement aux défis géopolitiques qui attendent les acteurs de ce multi-conflit et face auquel l’Europe va devoir jouer un rôle prédominant.

Les États-Unis, le Canada, l'Australie, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, l’Arabie saoudite, Oman, le Koweït, Bahreïn, les Émirats arabes unis et le Qatar ont d’ores et déjà placé le Hezbollah sur leur liste des organisations terroristes et depuis 2016, la Ligue arabe leur a emboîté le pas. Pourtant, cette dénomination n’est pas encore systématique et loin d’être généralisée. L'Union européenne tout comme l’Australie, la Nouvelle Zélande et le Royaume-Uni, prudents ou intrépides, ont pris la décision, conciliante, de classer uniquement la branche militaire du Hezbollah sur sa liste des organisations terroristes.

Hors, en pratique, la branche militaire sert incontestablement le projet politique de l’organisation et le Conseil de Shura en est l’illustration parfaite avec ses membres issus des institutions tantôt militaires, politiques et/ou sociales, en charge des décisions clés et des grandes orientations militaires de l’organisation.

Nous exhortons, sans plus tarder, tous les États et les gouvernements à reconnaître le Hezbollah, son entité pleine, sans distinction, comme organisation terroriste.

Nous encourageons simultanément, le Conseil de Sécurité de l'ONU à désigner l’organisation du Hezbollah comme organisation terroriste, mais aussi à agir, concrètement, sur le terrain, en renforçant l’action de la FINUL et l’autorité du gouvernement Libanais, dans le but d’éradiquer définitivement la présence de l’organisation au sein de la population civile et de tenir pour responsables les parties prenantes qui favorisent la croissance du mouvement en leur sein.

Cette requête ne nécessite aucun acte de bravoure. Elle n’a rien de binaire, c’est une obligation et une responsabilité et sans doute le dernier rempart à un dénouement manifestement très engagé, et pour lequel, j’en ai bien peur, il soit déjà trop tard.

Affirmons nos différends dans la capacité à nous unir autour de valeurs communes et osons, à l’unisson, nommer le Hezbollah, dans son entièreté, organisation terroriste. Point.

Caroline R. Cullière, WJC JDCorps

Le WJC JDCorps, un programme phare du Congrès juif mondial, est un réseau de jeunes professionnels juifs agissant dans le domaine de la diplomatie et de la politique publique. Il regroupe quelques 200 personnes à travers plus de 40 pays. Les membres, connus sous le nom de "Jewish Diplomats" (JD), viennent d'un large éventail de milieux professionnels.