Des visages sur nos morts

14 Novembre 2015 | 5813 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

Des centaines de tombes ont été profanées au cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), dimanche 15 février 2015, a annoncé le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, dans un communiqué de presse

Le Hors-série de L'Express numéro 28, "Regards sur l'Histoire" consacré aux Juifs de France a mis en émoi une partie de la communauté juive, François Heilbronn, professeur des universités associé à Sciences-Po Paris et Président des Amis français de l'université de Tel-Aviv lui a adressé deux lettres ouvertes publiées dans l'Arche.
 

 

 

Retour sur les événements qui sont intervenus en juillet 2014 et les manifestations propalestiniennes qui ont dégénéré.

Est-il pertinent de mettre en parallèle “antisémitisme” et “islamophobie”?
Non, cinq fois non:  Ni sémantiquement , ni historiquement,  ni sociologiquement, ni politiquement et encore moins juridiquement, ces deux termes et les deux concepts qu’ils sous-tendent, ne sont de même nature. Il serait non seulement faux, mais aussi dangereux pour tous, de les mettre en regard sur un même plan.

L'antisémitisme : les causes d'un Mal qui s'aggrave.

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

Pages

Les réseaux sociaux se sont mobilisés pour retrouver les personnes portées disparues, ceux dont nous n’avions pas de nouvelles. Les Amis, les familles, les anonymes partagent descriptions, photos et espoir.

--- C’est une enfant, elle devait avoir une douzaine d’années. On voit son visage, un petit sourire malicieux et l’on a ajouté à sa photographie, la Tour Eiffel.

Mais, sur Twitter, il est écrit :

« RIP à Delphine tuée par ces barbares, elle avait la vie devant elle… désolant »

--- Lu sur Twitter, aussi avec cette photographie d’un homme en plein hiver, il a froid : 

"Essimbi Jean, Camerounais, résident #Paris 10ème, assassiné par les terroristes. #RIP frère. #ParisAttacks"

La mort et l'horreur n'ont décidemment pas de couleur...

--- Lu sur Twitter encore: 

"Merci pour les RT. Malheureusement Elodie est décédée. Toutes mes condoléances à sa famille.   ..." 

Les victimes ont un visage, voyez-vous.

Une vingtaine d’années, elle était belle, élancée, gracieuse et souriante et elle ne demandait qu'à vivre...

--- Et puis, il y a ce jeune couple. Elle l’embrasse, il sourit. La trentaine, tout au plus. Ils croquent la vie. Mais voilà….

Lu sur Twitter :

"La recherche est terminée. Je n'ai plus de mots, que des larmes. Marie et Mathias nous ont quitté tous les deux."...

 

Mes amies, mes amis,

Qu’elles soient de Bardo-Sousse, de Bombay, de Moscou, de Tel-Aviv, de Madrid, de New-York, du Kenya, de Beyrouth, ou de partout ailleurs, les victimes du terrorisme ont toujours un visage. Celui de notre humanité.

Elles étaient bien de notre monde, elles vivaient au milieu de nous tous, toutes, nous les croisions peut-être, nous leur parlions. Elles disaient la vie, elles racontaient le monde. Elles souriaient et avaient foi en la vie.

Qu’elles fussent juives, chrétiennes ou musulmanes, bouddhistes ou athées, qu’elles fussent de couleur ou pas, elles furent nos frères et sœurs en humanité.

Les fous et les méchants, les barbares et les monstres nous privent de leur regard.

Pleurons, mais ne perdons ni n’abandonnons jamais ce que nous sommes et voulons rester.