La chronique (pas très casher) de Raphaela - Pessah 2.0

07 Avril 2020 | 357 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

A quelques jour de notre Convention Nationale j'ai répondu aux questions de Sara Mesnel pour L'Arche 

Comment les réseaux sociaux sont passés de l'effroi à la solidarité sans précédent avec les telavivim

Comment les réseaux sociaux sont passés de l'effroi à la solidarité sans précédent avec les telavivim

Les femmes, Daech et le Djihad
|
19 Novembre 2015
Catégorie : Actualité

« Une femme retranchée dans l’appartement, qui a activé son gilet explosif au début de l’assaut, est morte »

Vendredi soir en l'espace de moins d'une heure, la France a connu le plus grave attentat jamais perpétré sur son territoire. En l’espace d’une trentaine de minutes, des terroristes ont attaqué la capitale à 7 endroits avec une minutie et une détermination macabres. 129 morts, 350 blessés dont 100 dans un état très grave. Les chiffres donnent le tournis. Moins de 48 heures après cette nuit d’horreur, n’en déplaise à certains, il est juste le temps de pleurer.

Des visages sur nos morts
|
14 Novembre 2015
Catégorie : Actualité

Les réseaux sociaux se sont mobilisés pour retrouver les personnes portées disparues, ceux dont nous n’avions pas de nouvelles. Les Amis, les familles, les anonymes partagent descriptions, photos et espoir.

Portrait de Virginie Guedj-Bellaïche
#JeNaiPasPeur
|
14 Octobre 2015
Catégorie : Actualité

8H30. Au moment où les employés de la mairie qui font la circulation rangent leurs gilets jaunes, dans les classes, les écoliers ouvrent livres et cahiers. Alors que les hommes sortent de l’office du matin, croisant ceux qui distribuent l’édition du jour du quotidien Israël Hayom, les lycéens patientent à l’arrêt de bus, smartphone en main. Si le rideau de fer des boutiques est encore fermé pour une demi-heure, le cafetier lui prépare déjà son 17e café afour. Voilà à quoi ressemble la vie matinale à Raanana, petite ville près de Tel-Aviv. Et puis hier, mardi, tout a basculé.

Je suis Israélien, je suis Charlie
|
13 Octobre 2015
Catégorie : Actualité

Il est temps d'affirmer haut et fort que les islamistes veulent tuer des juifs !

Réaction suite à la nomination de l'Arabie Saoudite au Conseil des Droits de L'Homme.

L'Europe doit se mobilier pour le sort des réfugiés

Portrait de Olivier Rafowicz
Tel Aviv sur Seine
|
12 Août 2015
Catégorie : Actualité

La ville blanche sera à l'honneur demain sur les berges de Paris Plage

Un bébé palestinien a été brûlé vif et ses parents ont été grièvement blessés vendredi lorsque des extremistes israéliens ont mis le feu à leur maison en Cisjordanie.
Un acte abominable , Israel doit prendre toutes les mesures nécessaires afin d'éliminer le terrorisme juif.
 

Iran's Ayatollahs were behind the bloody attack that hit the Jewish community center in Buenos Aires in 1994 that killed 84 and injured 230.

Portrait de Invité
Droit de réponse
|
19 Juin 2015
Catégorie : Actualité

Hier Joel Amar nous a fait part de son analyse de la tribune d'A.B Yehoshua publiée dans Libération le 17 Juin dernier " Du bon usage du Boycott d'Israel".

Aujourd'hui, nous publions le " Droit de réponse " d' Alain Rozenkier, Président de " La Paix Maintenant"

Joel Amar analyse la tribune de l'écrivain A.B Yehoshua publiée hier dans Libération : " Du bon usage du Boycott d'Israel" 
Paru sur mediapicking.com

Pages

Opinion
Portrait de Stéphanie Dassa
Documentaire Sauver Auschwitz
|
23 Janvier 2017
Catégorie : Opinion

"Sauver Auschwitz ?" un documentaire diffusé le 24 janvier à 22h40 sur Arte 

Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang.

Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Depuis des années, l’historien Marc Knobel a de salutaires obsessions et une puissante détermination. L’une de ses salutaires obsessions, sur laquelle il a beaucoup travaillé et mené de profondes recherches, est cette diffusion sans frontières, sans retenues et sans toujours grandes oppositions, des haines multi-formes qui s’entretiennent.

Pour comprendre cet accord entre l’Iran et les grandes puissances sous la direction stratégique des USA, il faut essayer de comprendre la nouvelle politique internationale de l’administration américaine

Eté 2014. Pendant 1 mois et 18 jours, Israël a vécu au rythme des alertes et d’une guerre qui ne dit pas son nom. Un an plus tard. Juillet 2015 : Que reste-t-il de ces jours d’angoisse ?

Le 23 juin dernier, l’Union des étudiants juifs de France a célébré son 70e anniversaire à l’Hôtel de Ville de Paris. Magie des réseaux sociaux, j’ai vécu à distance cette soirée avec enthousiasme et frustration. L’occasion pour moi de replonger dans mes années Uejf.

Comme chaque été, de nombreux juifs ont décidé de quitter la France pour s’installer en Israël. On parle de 8000 à 10 000 pour l’ensemble de l’année 2015. J’ai moi-même fait ce choix en 2013  et pourtant j’ai, plus que jamais, envie de parler de ceux qui restent. 

Dov Maimon rejoint les auteurs du Blog du Crif !

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

Partout en France, des crayons, des stylos et des feutres ont été brandis, les seules armes du courage et de la liberté contre d'autres armes qui tuent, qui souillent, qui meurtrissent à tout jamais.

Pages

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaela ! Sur ce blog, Raphaela vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

Pessah 2.0

 

Quand je me revois, la semaine avant le confinement, en train de prier de tout mon cœur pour que mon patron m’annonce qu’il allait faire Pessah et que la boîte serait bel et bien fermée ce jour-là, je me dis que j’ai peut-être prié un peu trop fort.

Mais, nous y voilà. La sortie d’Égypte c’est demain, et nous ne nous sommes jamais sentis plus "prisonniers" qu’aujourd’hui. Nous n’avons pas encore dépassé le nombre de jours réglementaires d’errance dans le désert et je me demande comment faisaient nos ancêtres pour garder le moral sans Whatsapp. Bon, eux, au moins, ils étaient tous ensemble.

À ce stade du confinement, même la perspective de rester assise quatre heures et demie à table dans l’attente d’un aliment autre que du raifort sur son lit de matza, coincée entre mon cousin rabbin et mon cousin qui se prend pour un rabbin, ressemble à un doux rêve. Bien entendu, la suggestion de faire le Seder sur Zoom est apparue au détour d’un Kiddoush sur Zoom, mais c’est au-dessus de mes forces. Le Seder virtuel pourrait alors durer autant de temps que le confinement lui-même, un comble.

 

Pessah pendant le confinement, une plaie 2.0

Mais, heureusement, pour se donner le courage d’affronter cette plaie 2.0 qu’est Pessah pendant le confinement, il reste… les boulettes de Mamie ! Après avoir scrupuleusement noté la recette, il me reste à dégoter les ingrédients. Un bon substitut d’Affikomane, qu’évidemment – à moins de devenir schizophrène dans la journée – j’aurai beaucoup de mal à réaliser seule, dans mon appart parisien. Je trouve donc le "Kasher Kingdom" le plus proche, et à moi la chasse à la graisse d’oie et autres ingrédients extraordinaires pour quelqu’un dont l’aliment de base sont les pâtes sauce tomate.

En parcourant les allées tout en dévisageant tous ceux qui s’approchent un peu trop de moi, je me dis que n’empêche, tout ça ne serait pas arrivé si le monde entier était juif orthodoxe. Déjà, on mangerait casher. Eh oui, le poulet c’est peut-être un peu moins funky que le pangolin mais visiblement, c’est plus comestible ! Quand tu constates que manger des insectes était jusque là une épreuve de Koh Lanta, et que maintenant c’est un plat à la mode, tu te dis qu’on est mal barrés. Même constat côté effets positifs du confinement. On nous parle de baisse du taux de pollution et que partout "la nature reprend ses droits", mais, a priori, ce ne sont pas les juifs hassidiques qui déforestent la moitié de la terre pour avoir un sapin à Noël ou qui font du 4X4 le samedi après-midi… A priori.

Une fois chez moi avec mes courses - et après une longue réflexion sur le style de perruque que j’adopterai une fois devenue religieuse - je me motive à préparer un semblant de Pessah, histoire que cette nuit soit réellement un peu différente des autres nuits. Playlist du Prince d’Égypte en fond sonore, Hagada virtuelle, me voilà partie pour un Seder plus ou moins casher mais qui aura eu le mérite d’exister. Finalement, le seul précepte que je respecterai à fond sera celui des quatre coupes de vin !

En pensant à ces quatre coupes, je songe aussi aux enfants de la Hagada et à leurs quatre questions, et je me dis qu’au moins, le Seder de cette année permettra d’upgrader la qualité de mes propres quatre questions du moment, à savoir :

1) Est-ce que je me douche aujourd’hui ? 2) Si oui, est-ce que je m’habille ? 3) Quelle série Netflix ? 4) Mais d’ailleurs Netflix ou Amazon Prime ?