Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - À la mémoire des 14 victimes israéliennes du terrorisme islamiste

11 Avril 2022 | 99 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Francis Kalifat a bien connu Robert Castel, durant les dernières années de sa vie. Ce fut une très belle rencontre, il garde en mémoire de beaux souvenirs. Francis Kalifat était présent à son enterrement. 

Martine Ouaknine est adjointe au Maire de Nice, déléguée au devoir de mémoire, à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, conseillère métropolitaine et départementale, présidente honoraire du Crif Sud-Est.

Pages

Actualité

Découvrez mon discours prononcé lors de la plénière de clôture de la 11ème Convention nationale du Crif, le 14 novembre 2021, en présence du Premier ministre Jean Castex.

Pages

Antisémitisme

J'ai été interviewé, en anglais et en français, sur EJP, mardi 31 mai 2016.

Suite à mon élection à la Présidence du Crif, j'ai répondu aux questions de Paul Amar, sur tous les sujets de préoccupations des Juifs de France.

J'ai été interviewé par Marc-Olivier Fogiel et Eléanor Douet, sur RTL, lundi 30 mai 2016, à la suite de mon élection à la Présidence du Crif.

Prix Nobel de littérature en 2002, l'écrivain hongrois Imre Kertèsz est mort à Budapest le 31 mars 2016. Son dernier livre, "L'ultime auberge" a reçu, le 22 mai 2016, le Prix Spécial du Jury 2016 du Salon du Livre de la Licra-Paris

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Portrait de Jean Pierre Allali
LECTURES
|
24 Mai 2016
Catégorie : France, Antisémitisme

Malka Marcovich et Jean-Marie Dubois publient un ouvrage original sur un thème peu exploré jusqu'ici:la contribution de la société des transports parisiens à l'organisation de la déportation des Juifs de France aux heures sombres de l'Occupation nazie

Lors du 9ème Salon du Livre de la Licra, deux écrivains ont reçu un prix

Là-bas, la crainte d'une menace russe est la principale raison qui exacerbe les passions identitaires.

 
Lors d’une allocution devant le Conseil de sécurité, Rafael Ramirez, représentant du Venezuela auprès des Nations-Unies, a lancé… « Qu’est-ce qu’Israël a l’intention de faire avec les Palestiniens ? Vont-ils disparaître ? Est-ce qu’Israël cherche à imposer une Solution finale sur les Palestiniens ? » 
 

Décryptage.

 

Deux historiens français l’ont fait et publient ce mois d’avril en collection Que Sais-je Les 100 mots de la Shoah.

"La Place de la République ne vous appartient pas".

Dimanche dernier, des militants du Collectif Anti Boycott se sont rendu face à une manifestation BDS.

Quel est donc ce mouvement qui s'est vu offrir une tribune hier au journal télévisé de France 2 ?

Lundi 11 janvier, à Marseille, un jeune turc de 15 ans attaquait à la machette un enseignant juif portant une kippa. Une affaire qui devait provoquer une grande émotion, et qui a inspiré à Jérôme Fenoglio, le directeur du journal « Le Monde », un éditorial remarquable. En voici un extrait : « Ce mal, il faut le considérer pour ce qu’il est : le produit des noces mortelles entre djihadisme et antisémitisme. Le terrorisme fondamentaliste (…) reprend tous les stéréotypes du vieil antisémitisme européen, accommodé à la sauce de l’heure, mélange de théories du complot importées du Moyen-Orient et transportées par Internet ».

A force de tenir des raisonnements primaires, ami de Gôôôôche, tu es devenu primaire

Pages

Israël

Par Chloé Blum

Par Chloé Blum

Dans la Vieille Ville de Jérusalem, dissimulé au milieu des pierres millénaires, se cache un trésor tout israélien : une exposition en réalité augmentée pour retourner dans le passé et découvrir le second Temple comme on ne l'a jamais vu. Ajustez vos masques, embarquement immédiat !

Il y a 70 ans, le 29 novembre 1947, était voté par l’ONU à New York, le plan de partage de la Palestine mandataire. Cette résolution numéro 181 prévoyait la création de trois entités : un État juif, un État arabe et Jérusalem placé sous contrôle international.

Pages

Opinion

Dès le début de l’offensive russe contre l’Ukraine, nous avons, le 23 février dernier, proposé à nos lecteurs, une étude sur les Juifs d’Ukraine. Depuis quelques jours, le conflit semble s’étendre à deux autres pays, la Finlande et la Suède. Nous vous proposons de découvrir les communautés juives de ces deux pays. Aujourd’hui, les Juifs de Finlande.

Pages

En cette veille de Pessah, je veux avant tout rappeler la mémoire des 14 victimes israéliennes assassinées par le terrorisme islamiste.

Je pense à :

Doris Yahbas, 49 ans, mère de trois enfants

Laura Itshak, 43 ans, mère de trois enfants

Menahem Yehezkel, 67 ans

Moshe Kravitzky, 50 ans père de quatre enfants

Shirel Aboukrat 19 ans

Yazam Fallah

Amir Houri 30 ans

Yacov Chalom

Barak Lofen, père de trois enfants

Tomer Mored 27 ans

Eytan Magini 27 ans

Ils étaient Juifs, Chrétiens ou Druzes, des citoyens Israéliens lâchement assassinés. Tous victimes de la même haine qui, depuis des décennies, fait de chaque citoyen Israélien une cible pour le terrorisme islamiste palestinien.

Ils laissent derrière eux des familles endeuillées auxquelles nous devons penser lors des célébrations de Pâques et de Pessah.

Ces soirées ne seront vraiment pas des soirs comme les autres car il manquera, une mère, un père, un fils, une fille, un frère ou une sœur.

Que le ciel apporte le réconfort à toutes ces familles endeuillées.

 

Le second sujet que je veux aborder est le résultat du premier tour des élections présidentielles qui se sont déroulées ce dimanche 10 avril. Depuis des mois, nous assistions à une surenchère populiste et à une extrémisation des prises de position.

Ce que nous craignions s’est en partie réalisé :

Jamais l’extrême droite et l’extrême gauche n’ont été aussi haut et leurs scores cumulés atteignent près de 55% des votes.

Les Partis républicains se sont effondrés et risquent même de disparaître.

Un sursaut et une prise de conscience ont permis au président Macron d’être en tête mais tout reste encore à faire car le deuxième tour devra mobiliser toutes nos énergies.

Il est indispensable d’entendre le cri lancé par cette grande partie des Français qui ont peur et dont le pouvoir d’achat est rongé.

Battre le Rassemblement national reste et demeure notre priorité pour les semaines à venir car la France qu’elle nous prépare ne sera jamais la France que nous aimons, que nous servons et dont les valeurs se doivent d’être renforcées.Notre mobilisation doit être totale et j’en appelle aussi à celles et ceux qui se sont égarés.

Il est grand temps pour chacun de recouvrer la raison.

Les problèmes et angoisses de chacun se devront d’être traités lors de la prochaine mandature car à défaut ils alimenteront les extrêmes qui n’aspirent qu’au chaos et sont déjà en embuscade.

Le 24 avril soyons pleinement citoyens et faisons entendre la voix forte et ferme de la raison.

Bonne fête à tous

Hag sameah

 

Gil Taïeb

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs -