Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - À la mémoire des 14 victimes israéliennes du terrorisme islamiste

11 Avril 2022 | 99 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Mardi 10 octobre 2017, j'ai été reçu par le Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères pour un long tour d'horizon.

Portrait de Invité
#BlogDuCrif - Devoir de mémoire
|
20 Septembre 2017
Catégorie : France

Il y a 76 ans, le 15 décembre 1941, 69 hommes ont été fusillés au Fort du Mont Valérien à Suresnes, dans les Hauts de Seine par les autorités d’occupations allemandes. Ces hommes, français et étrangers, furent arrêtés par les forces de polices françaises de la Préfecture de police du département de la Seine (à l’époque).

Je vais vous raconter l’histoire de Moritz Singer, mon oncle, le frère de ma mère, un de ces fusillés.

En 2017, Roger Pinto, sa femme et son fils ont été séquestrés, violentés et détroussés à leur domicile de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), "une agression antisémite" condamnée par le Crif et le ministre de l'Intérieur. Une première ?

"Je m’en vais vous mander la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante, la plus inouïe…"
 

 

"The strength of a Nation always lies in the the way it looks at its History and and its ability to teach it to future generations".

 

"La force d’une Nation réside toujours dans le regard qu’elle sait porter sur son histoire et sa capacité à l’enseigner aux générations suivantes."

 

En juin 2017, quelques mois après l'assassinat de Sarah Halimi, Francis Kalifat, Président du Crif, publiait cette tribune en hommage à Sarah Halimi, devenue le triste symbole de l'antisémitisme qui tue. 

Sarah Halimi, une retraitée a été battue à mort à Paris, le 4 avril 2017 et son calvaire a duré plus d'une heure. Et, il s'agit bien d'un meurtre antisémite.

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

Pages

Actualité

Pages

Opinion

L'historien Laurent Joly publie un nouvel éclairage sur la collaboration de la France occupée à la déportation des juifs. Une œuvre magistrale.

Pages

En cette veille de Pessah, je veux avant tout rappeler la mémoire des 14 victimes israéliennes assassinées par le terrorisme islamiste.

Je pense à :

Doris Yahbas, 49 ans, mère de trois enfants

Laura Itshak, 43 ans, mère de trois enfants

Menahem Yehezkel, 67 ans

Moshe Kravitzky, 50 ans père de quatre enfants

Shirel Aboukrat 19 ans

Yazam Fallah

Amir Houri 30 ans

Yacov Chalom

Barak Lofen, père de trois enfants

Tomer Mored 27 ans

Eytan Magini 27 ans

Ils étaient Juifs, Chrétiens ou Druzes, des citoyens Israéliens lâchement assassinés. Tous victimes de la même haine qui, depuis des décennies, fait de chaque citoyen Israélien une cible pour le terrorisme islamiste palestinien.

Ils laissent derrière eux des familles endeuillées auxquelles nous devons penser lors des célébrations de Pâques et de Pessah.

Ces soirées ne seront vraiment pas des soirs comme les autres car il manquera, une mère, un père, un fils, une fille, un frère ou une sœur.

Que le ciel apporte le réconfort à toutes ces familles endeuillées.

 

Le second sujet que je veux aborder est le résultat du premier tour des élections présidentielles qui se sont déroulées ce dimanche 10 avril. Depuis des mois, nous assistions à une surenchère populiste et à une extrémisation des prises de position.

Ce que nous craignions s’est en partie réalisé :

Jamais l’extrême droite et l’extrême gauche n’ont été aussi haut et leurs scores cumulés atteignent près de 55% des votes.

Les Partis républicains se sont effondrés et risquent même de disparaître.

Un sursaut et une prise de conscience ont permis au président Macron d’être en tête mais tout reste encore à faire car le deuxième tour devra mobiliser toutes nos énergies.

Il est indispensable d’entendre le cri lancé par cette grande partie des Français qui ont peur et dont le pouvoir d’achat est rongé.

Battre le Rassemblement national reste et demeure notre priorité pour les semaines à venir car la France qu’elle nous prépare ne sera jamais la France que nous aimons, que nous servons et dont les valeurs se doivent d’être renforcées.Notre mobilisation doit être totale et j’en appelle aussi à celles et ceux qui se sont égarés.

Il est grand temps pour chacun de recouvrer la raison.

Les problèmes et angoisses de chacun se devront d’être traités lors de la prochaine mandature car à défaut ils alimenteront les extrêmes qui n’aspirent qu’au chaos et sont déjà en embuscade.

Le 24 avril soyons pleinement citoyens et faisons entendre la voix forte et ferme de la raison.

Bonne fête à tous

Hag sameah

 

Gil Taïeb

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs -