Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Pour un sursaut Républicain

21 Juin 2021 | 137 vue(s)
Catégorie(s) :
Actualité

Retour sur les événements qui sont intervenus en juillet 2014 et les manifestations propalestiniennes qui ont dégénéré.

Est-il pertinent de mettre en parallèle “antisémitisme” et “islamophobie”?
Non, cinq fois non:  Ni sémantiquement , ni historiquement,  ni sociologiquement, ni politiquement et encore moins juridiquement, ces deux termes et les deux concepts qu’ils sous-tendent, ne sont de même nature. Il serait non seulement faux, mais aussi dangereux pour tous, de les mettre en regard sur un même plan.

L'antisémitisme : les causes d'un Mal qui s'aggrave.

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

Pages

Opinion

Depuis des années, l’historien Marc Knobel a de salutaires obsessions et une puissante détermination. L’une de ses salutaires obsessions, sur laquelle il a beaucoup travaillé et mené de profondes recherches, est cette diffusion sans frontières, sans retenues et sans toujours grandes oppositions, des haines multi-formes qui s’entretiennent.

Pour comprendre cet accord entre l’Iran et les grandes puissances sous la direction stratégique des USA, il faut essayer de comprendre la nouvelle politique internationale de l’administration américaine

Eté 2014. Pendant 1 mois et 18 jours, Israël a vécu au rythme des alertes et d’une guerre qui ne dit pas son nom. Un an plus tard. Juillet 2015 : Que reste-t-il de ces jours d’angoisse ?

Le 23 juin dernier, l’Union des étudiants juifs de France a célébré son 70e anniversaire à l’Hôtel de Ville de Paris. Magie des réseaux sociaux, j’ai vécu à distance cette soirée avec enthousiasme et frustration. L’occasion pour moi de replonger dans mes années Uejf.

Comme chaque été, de nombreux juifs ont décidé de quitter la France pour s’installer en Israël. On parle de 8000 à 10 000 pour l’ensemble de l’année 2015. J’ai moi-même fait ce choix en 2013  et pourtant j’ai, plus que jamais, envie de parler de ceux qui restent. 

Dov Maimon rejoint les auteurs du Blog du Crif !

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

Partout en France, des crayons, des stylos et des feutres ont été brandis, les seules armes du courage et de la liberté contre d'autres armes qui tuent, qui souillent, qui meurtrissent à tout jamais.

Pages

Au lendemain du premier tour des élections régionales, plusieurs constats s’offrent à nous.

Les discours populistes ont réussi leur opération destructrice et le « tous les mêmes » voir le « tous pourris » a produit son effet. L’abstention record doit tous nous interpeller et nous interroger.

Jamais une élection n’a à ce point été rejetée par les électeurs. Plutôt que de les montrer du doigt et de les accuser de tous les maux, il faut que le personnel politique prenne ses responsabilités et se remettre enfin en question.

Trop nombreux sont ceux qui pensant surfer sur des vagues de mécontentement et d’inquiétude n’ont fait qu’enfoncer notre pays dans une médiocrité qui produit ce désintérêt grandissant. Les compromissions, les échecs et la chasse aux voix à tout prix ont fait disparaître les lignes claires qui sont les seules repères dont le peuple a besoin.

Ce premier tour est un coup de sommation qui ne doit pas être considéré comme une photo figée et définitive du second tour mais un appel à plus de clarté et de courage.

Avant le premier, toutes nos institutions ont pris clairement position appelant à faire barrage au Rassemblement National et à la France Insoumise.

Nous avons eu raison ! Nous avons bien fait et ce malgré les réflexions de certains donneurs de leçons dont les positions ne nous sont pas inconnues.

Pour le second tour, nous devons non seulement confirmer cette prise de position mais la défendre avec force et honneur.

Pas une voix ne doit être offerte aux candidats du RN et de LFI et à tous ceux qui feraient alliance avec eux.

Le rassemblement national a mobilisé et son échec est flagrant. La gauche républicaine a réussi dans certaines régions un score très honorable et certains candidats restant fidèles à leurs principes, ont refusé les alliances contre nature.

Comme le disait Manuel Valls « il existe bien 2 gauches irréconciliables »  et ce constat doit raisonner dans l’esprit de tous ceux qui jusqu’à ce jour ont fait le même constat et en ont défendu les principes.

Dimanche prochain, espérons un sursaut Républicain dont est capable le peuple français.

Allons voter en nombre.

La République vaut cette mobilisation salutaire et envoyons un signe fort à tous ceux qui veulent la fragiliser.

Dimanche prochain, Votons et redonnons leurs forces et leurs couleurs aux lignes qui ne doivent pas être franchies.

Gil Taïeb

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs -