Gil Taïeb

Vice Président du Crif

Blog du Crif - Sarah Halimi : ne jamais accepter l'injustice

06 Avril 2021 | 162 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Par un enchaînement de hasards, notre bloggueuse Sophie, plus habituée aux sujets de cyber-sécurité et de contre-terrorisme, s'est retrouvée les mains dans la pâte (à pizza). Et ça lui a donné quelques idées plutôt gourmandes... Elle les partage avec vous à travers ces chroniques culinaires !

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaëla ! Sur ce blog, Raphaëla vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

Pages

Actualité

À l’heure de la réconciliation Jérusalem-Ankara, retour sur l’histoire des Juifs de Turquie.

Patricia Sitruk est membre du Comité directeur du Crif

Les Occidentaux restent prudents quant à la désescalade russe.

Pages

Antisémitisme

En tant que lecteur de la newsletter du Crif, bénéficiez d'un tarif préférentiel ! La place à 15 euros au lieu de 20 euros. Réservations par téléphone : 01 43 27 88 61 avec le code CRIF           

Hier, je me suis exprimé sur la récente vague d'antisémitisme qui secoue la France. J'ai demandé à l'ensemble de la communauté nationale de faire front contre la haine antisémite. J'ai également rappelé l'importance pour la justice française d'appliquer des peines suffisamment lourdes pour être dissuasives.

Il est des livres, comme une sève puissante, comme un volcan en éruption, comme le monde à portée de la main, comme la vie, qui remue de l’intérieur, qui secoue de l’intérieur et qui donne majestueusement à donner. Il est des livres que l'on veut lire et que l'on doit lire absolument.

 

Par Marc Lévy, avocat de la LICRA dans le procès de Reynald Leykens et délégué du Crif en Israel

En 2017, Roger Pinto, sa femme et son fils ont été séquestrés, violentés et détroussés à leur domicile de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), "une agression antisémite" condamnée par le Crif et le ministre de l'Intérieur. Une première ?

"The strength of a Nation always lies in the the way it looks at its History and and its ability to teach it to future generations".

 

"La force d’une Nation réside toujours dans le regard qu’elle sait porter sur son histoire et sa capacité à l’enseigner aux générations suivantes."

 

En juin 2017, quelques mois après l'assassinat de Sarah Halimi, Francis Kalifat, Président du Crif, publiait cette tribune en hommage à Sarah Halimi, devenue le triste symbole de l'antisémitisme qui tue. 

Sarah Halimi, une retraitée a été battue à mort à Paris, le 4 avril 2017 et son calvaire a duré plus d'une heure. Et, il s'agit bien d'un meurtre antisémite.

Thierry Noël-Guitelman est un journaliste, membre de l'association Hébraïca à Toulouse. Il a engagé, en 2004, des recherches familiales sur l'étoile jaune, sa tante Ida Seurat-Guitelman, ayant obtenu une exemption.

« Séparation du Crif et de l’Etat » : voici la dernière nouveauté de la « cause palestinienne ». Amalgamant à tout va Israël, sa politique, les juifs, et les institutions françaises, ces pantins ont appelé à un rassemblement samedi dernier, avec des slogans antisémites et anti républicains.

Malgré la mobilisation de personnalités politiques (Nathalie Kosciuzko-Morizet, Claude Goasguen et Anne Hidalgo), associatives (le Président du Crif Francis Kalifat a notamment écrit au Préfet et au Premier Ministre), et de nombreux internautes, la Préfecture de Paris a décidé d’autoriser ce rassemblement, sous haute protection policière.

Nous nous sommes rendus sur place.

 

 
"La culture est ce qui a fait de l'homme autre chose qu'un accident de l'univers", déclarait André Malraux. C'est pour toutes ses vertus que la culture est grande et qu'elle reste et doit rester un rempart contre l'obscurantisme, le racisme, l'antisémitisme et l'homophobie. De chaque création artistique doit jaillir une lumière. C'est à cela que doit aspirer chacun de ceux qui ont le bonheur de pouvoir créer ou d'interpréter une oeuvre. 

 

Pages

Opinion

 

"For the union makes us strong" : car l'union nous rend forts, Solidarity forever, Peter Seegers

Pages

J’espère tout d’abord que les fêtes de Pessah se sont bien déroulées pour chacun de vous. Des fêtes bien particulières, pour la deuxième année consécutive, compte-tenu de la situation sanitaire due à ce virus qui à ce jour encore menace et perturbe la vie de millions d’individus à travers la planète.

Mais cette année, bien que les contaminations ne cessent d’augmenter et que le nombre des victimes n’a cessé de croître, une lueur d’espoir commence avec les résultats obtenus grâce à la vaccination. Une vaccination qui montre son efficacité là où elle a été engagée avec force et en nombre suffisant. J’en veux pour preuve les résultats obtenus en Grande-Bretagne, aux États-Unis et évidemment en Israël.

Comment ne pas regarder avec admiration et respect le retour à la Vie qui s’est amorcé dans ces pays qui prenant à la lettre cette « déclaration de guerre » que nous a lancé le COVID-19, ont mis tout en œuvre pour se battre et vaincre.

Souhaitons qu’il en soit de même pour tous les pays qui ont pris un retard considérable dans cette lutte contre ce virus qui tue à plusieurs niveaux. Il tue les êtres, l’économie, et fragilise le moral de nombre de nos concitoyens.

Permettez-moi une parabole avec la fête de Pessah au cours de laquelle nous nous sommes souvenus de notre libération de l’esclavage et par la même de tous les esclavages visibles et invisibles.

Une libération, accompagnée par un envoyé du Ciel, au cours de laquelle nous avons tous accepté les lois qui ont fixé nos droits et nos devoirs. Il est essentiel de raconter cette libération et de ne jamais oublier ses enseignements. Comme celui de ne jamais accepter l’Injustice.

Oui l’injustice, comme celle que subit notre sœur Sarah Halimi (Zal), torturée, violentée et défenestrée il y a quatre ans, le 4 avril 2017, simplement parce qu’elle était Juive.

Une injustice qui fait que quatre ans après, son tortionnaire n’est toujours pas jugé.

Un criminel antisémite jugé irresponsable ?

En ce quatrième anniversaire de son assassinat c’est la justice qui semble irresponsable !

Et nous ne pouvons le supporter. Quatre ans après, nous n’oublierons jamais Sarah Halimi et continuerons notre combat pour que justice soit rendue.

 

Gil Taïeb