Philippe Meyer

Président du B'nai B'rith France

Blog du Crif - "Si je t’oublie Jérusalem…"

15 Décembre 2021 | 190 vue(s)
Catégorie(s) :
France

Mon discours prononcé au dîner du Crif Grenoble-Dauphiné, le 22 octobre 2017.

Mon discours à la cérémonie d'hommage aux Juifs engagés volontaires qui s'est tenue le 15 octobre 2017 au cimétière de Bagneux.

Dans ce courrier, j'ai félicité Audrey Azoulay pour son élection. J'ai également attiré son attention sur les positions récentes de l'Unesco sur Jérusalem et commente les relations passées de l'organisation avec le Crif.

Mardi 10 octobre 2017, j'ai été reçu par le Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères pour un long tour d'horizon.

Portrait de Invité
#BlogDuCrif - Devoir de mémoire
|
20 Septembre 2017
Catégorie : France

Il y a 76 ans, le 15 décembre 1941, 69 hommes ont été fusillés au Fort du Mont Valérien à Suresnes, dans les Hauts de Seine par les autorités d’occupations allemandes. Ces hommes, français et étrangers, furent arrêtés par les forces de polices françaises de la Préfecture de police du département de la Seine (à l’époque).

Je vais vous raconter l’histoire de Moritz Singer, mon oncle, le frère de ma mère, un de ces fusillés.

En 2017, Roger Pinto, sa femme et son fils ont été séquestrés, violentés et détroussés à leur domicile de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), "une agression antisémite" condamnée par le Crif et le ministre de l'Intérieur. Une première ?

"Je m’en vais vous mander la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante, la plus inouïe…"
 

 

Pages

Actualité

L'historien Laurent Joly publie un nouvel éclairage sur la collaboration de la France occupée à la déportation des juifs. Une œuvre magistrale.

Le Crif souhaite un prompt rétablissement à Jean-Pierre Allali suite à son récent accident et espère le retrouver très vite en pleine forme.

Jeudi 6 septembre s'est tenue la cérémonie d'échange des vœux entre les responsables de la Communauté juive, la Maire de Paris Anne Hidalgo et la présidente du Conseil régional d'Ile de France Valérie Pécresse.

Jeudi 26 juillet, j'ai écrit au Ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian afin de lui faire part de mon étonnement face à l'absence de mention d’Israël dans les déclarations du Quai d'Orsay suite à l'évacuation de casques blancs syriens.

Mercredi 25 juillet, j'ai adressé des courriers aux Présidents respectifs de la Fédération Française des Échecs et de la Fédération Française de Judo. L'objectif : mener à bien le combat pour l'égalité et contre la discrimination de toute nature.

Pages

Opinion

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaela ! Sur ce blog, Raphaela vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

Bienvenue sur le blog La Chronique (pas tès casher) de Raphaela ! Sur ce blog, Raphaela vous propose ses billets d'humeur sur tout ce qui l'entoure, l'émeut, la touche, la fait rire et la révolte. Et elle a des choses à vous dire...

Pages

Ce 1er décembre 2021, l'assemblée générale de l’ONU a voté par 129 voix pour, 11 contre et 31 abstentions une résolution proposée par l’Autorité Palestinienne et des pays arabes, demandant que le Mont du Temple à Jérusalem soit nommé exclusivement par son appellation arabe, niant tout lien entre ce lieu central de la civilisation juive et le peuple juif. Et ceci est intervenu en pleine fête de Hanouka qui célèbre la réinauguration du Temple de Jérusalem après la victoire des Maccabées il y a près de vingt-deux siècles. Une provocation, un affront.

Parmi les 129 voix, il y eut à nouveau celle de la France. Imperméable à l’évolution de la donne géopolitique dans la région, la diplomatie française demeure revêtue de ses vieux habits usés et empêtrés dans son logiciel périmé. Les intérêts économiques, démographiques et électoralistes font le reste. 

Mais au-delà de ce vote inique, qui n’est ni le premier, ni sûrement le dernier, c’est ce décalage entre les paroles et les actes qui devient insupportable. On prononce de grands discours contre l’antisémitisme. On commémore bougie à la main les victimes juives de l’islamisme radical. On déclare son amitié à Israël devant les caméras et les photographes. On adopte la définition IHRA de l’antisémitisme qui lie ce mal absolu à l’antisionisme. Et finalement, on vote ce texte honteux.

Non Monsieur le président de la République, on ne combat pas l’antisémitisme en s’alliant à la meute antisioniste dans les instances internationales et en se soumettant à son diktat.

Non Monsieur le ministre des affaires étrangères, on ne combat pas l’antisémitisme et on ne construit pas la paix en maintenant une diplomatie à charge contre Israël, en cédant au mensonge et au révisionnisme de l’histoire d’Israël et du peuple juif, en parlant d’apartheid en Israël.
Le combat contre l’antisémitisme passe avant tout par la cohérence des propos et le courage des actes. Ce 1er décembre à l’ONU, la France a manqué de l’une et de l’autre.

A l’issue de tout mariage juif, le marié casse un verre après la récitation du psaume 137 « Si je t’oublie Jérusalem … », réaffirmant notre lien éternel et inaltérable à la ville de la paix. Ce 1er décembre à l’ONU, la France a une fois de plus oublié Jérusalem, envoyant un signal inquiétant pour l’avenir.

Philippe Meyer, Président du B’nai B’rith France

(Article paru dans l’édition du 16 décembre 2021 d’Actualité Juive)