Jean Pierre Allali

Membre du Bureau Exécutif du CRIF, Jean-Pierre Allali préside la Commission des Relations avec les Syndicats, les ONG et le Monde Associatif.

Lectures de Jean-Pierre Allali - Dans les pas de Jonas, par Serge Uzan

06 Décembre 2023 | 89 vue(s)
Catégorie(s) :
Opinion
Portrait de Stéphanie Dassa
Documentaire Sauver Auschwitz
|
23 Janvier 2017
Catégorie : Opinion

"Sauver Auschwitz ?" un documentaire diffusé le 24 janvier à 22h40 sur Arte 

Le boycott des produits israéliens (nous) glace le sang.

Le racisme qui frappe la communauté asiatique est insupportable.
 

Vouloir profiter de l'actuelle polémique pour assimiler les arrêtés anti-burkini à la Saint-Barthélemy et à la Shoah, c'est tomber dans l'indigne et le nauséabond 

A l'occasion de l'assemblée générale du Crif réunie le 29 mai 2016, j'ai prononcé mon discours de candidature.

Depuis des années, l’historien Marc Knobel a de salutaires obsessions et une puissante détermination. L’une de ses salutaires obsessions, sur laquelle il a beaucoup travaillé et mené de profondes recherches, est cette diffusion sans frontières, sans retenues et sans toujours grandes oppositions, des haines multi-formes qui s’entretiennent.

Pour comprendre cet accord entre l’Iran et les grandes puissances sous la direction stratégique des USA, il faut essayer de comprendre la nouvelle politique internationale de l’administration américaine

Eté 2014. Pendant 1 mois et 18 jours, Israël a vécu au rythme des alertes et d’une guerre qui ne dit pas son nom. Un an plus tard. Juillet 2015 : Que reste-t-il de ces jours d’angoisse ?

Le 23 juin dernier, l’Union des étudiants juifs de France a célébré son 70e anniversaire à l’Hôtel de Ville de Paris. Magie des réseaux sociaux, j’ai vécu à distance cette soirée avec enthousiasme et frustration. L’occasion pour moi de replonger dans mes années Uejf.

Comme chaque été, de nombreux juifs ont décidé de quitter la France pour s’installer en Israël. On parle de 8000 à 10 000 pour l’ensemble de l’année 2015. J’ai moi-même fait ce choix en 2013  et pourtant j’ai, plus que jamais, envie de parler de ceux qui restent. 

Dov Maimon rejoint les auteurs du Blog du Crif !

Ce dernier détaille ici les multiples racines de l’antisémitisme, qui a explosé en France à partir de l’année 2000 et la première « intifada ». Et qui s’est fortement aggravé tout au long de l’année dernière. Marc Knobel évoque notamment l’origine idéologique – soulignée et étudiée par le philosophe et chercheur Pierre-André Tagguief – d’un antisémitisme qui découle d’un antisionisme extrême, lui-même alimenté depuis longtemps par les tenants de l’islamisme radical. Extrême gauche et extrême droite française en passant par « Dieudonné and Co » sont aussi, historiquement et actuellement, parmi les premiers diffuseurs de la haine antisémite en France. Description et analyse en huit points.

Partout en France, des crayons, des stylos et des feutres ont été brandis, les seules armes du courage et de la liberté contre d'autres armes qui tuent, qui souillent, qui meurtrissent à tout jamais.

Pages

Dans les pas de Jonas, par Serge Uzan (*)

 

Cancérologue de renom, chirurgien des hôpitaux Serge Uzan, qui a été le doyen de l’université Sorbonne Paris 6 et a créé l’Institut Universitaire de Cancérologie Sorbonne Université AP-HP, a également été vice-Président du Conseil national de l’Ordre des Médecins en charge des universités, de la recherche et de l’intelligence artificielle. Depuis sa plus tendre enfance, il a été subjugué par le personnage de Jonas et n’a cessé, au fil des ans, de retrouver ce prophète hors du commun, dans les écrits les plus divers, de Rachi à Spinoza en passant par Nahman de Bratslav, Adin Steinsaltz et Leonard Cohen. Jonas, en y réfléchissant bien, c’est aussi le Pinocchio de Carlo Collodi, Moby-Dick, d’Herman Melvile ou encore le capitaine Nemo de Jules Verne. C’est aussi un peu Robinson Crusoé et Don Quichotte.

Jonas, Yonah, Jona, Ionnah, Yunus, est présent, sous des formes différentes, dans les écrits du judaïsme, mais aussi de la chrétienté, Catholiques et Protestants et même de l’islam.

Ce qui fait la force et l’originalité du personnage, c’est son opposition, pour le moins osée, à Dieu. C’est ainsi car son algorithme diffère de celui de son créateur. « Je suis certain que l’Éternel se trompe » osera penser le prophète !

Fils d’Amittaï, Jonas qui vit en terre d’Israël, non loin de Jaffa, reçoit l’injonction divine d’aller à Ninive, une ville de 120 000 âmes, capitale de l’Assyrie, située près de Mossoul, dans l’actuel Irak et dont les habitants vivent dans l’incroyance et la débauche. « Pas d’accord », ose penser Jonas. J’ai un meilleur plan. Cela lui vaudra les déboires et les déconvenues que l’on sait. Il sera victime d’une tempête gigantesque et vivra plusieurs jours dans le ventre d’un grand poisson, « dag gadol », une baleine disent certains, et si Ninive fera, pour un temps, amende honorable, elle retombera dans le péché et les Ninivites disparaîtront à jamais.

« Jonas me prépare chaque année un peu plus à la mort » avoue Serge Uzan qui précise ; « À force de côtoyer Jonas, je me suis rendu compte qu’il pouvait servir de « modèle » pour faire face à certaines situations de la vie courante ».

 

Dans ce récit qui se veut un commentaire éclairé du Livre de Jonas, la « star des prophètes », on redécouvre un arbre éphémère, le kikayon et la guématria mathématique comme la data moderne trouvent logiquement leur  place. Le périple de Jonas, on le sait, le conduit à Tarsis ou Tarchich, que l’auteur situe en plusieurs endroits dont… Tunis !

 

De belles illustrations agrémentent cet ouvrage savant mais passionnant dans lequel « Dieu ironise » et « Jonas boude » et qui nous incite à toujours garder l’espoir d’une seconde chance. À découvrir !

 

Jean-Pierre Allali

 

(*) Éditions Sorbonne Université Presses. Janvier 2023. Préface de Cédric Villani, 202 pages, 18 €

 

 

- Les opinions exprimées dans les billets de blog n'engagent que leurs auteurs -